Article Une « opération bikini » sur les plage algériennes ? Un mensonge médiatique qui parvient à faire le buzz

Une « opération bikini » sur les plage algériennes ? Un mensonge médiatique qui parvient à faire le buzz

<:image_article{article=|couper{80}}:>
ZOOM

Lancée sur les réseaux sociaux algériens, l’affaire a fait le buzz dans les médias français et pour cause. Les étés ont décidément la côte, la période des vacances 2016 avaient déjà donné lieu à une mascarade grotesque où le burkini avait tenu la France en haleine.

Les scribouillards de la République en mal d’inspiration et n’ayant une fois de plus rien à se mettre sous la dent cet été, se sont rués sur l’info sans en vérifier l’authenticité comme à leur habitude.
«  Jusqu’à 3000 femmes  » étaient attendues en bikini pour une «  baignade républicaine géante  » à Tichy, une localité balnéaire de Kabylie à 250 km d’Alger. Autant dire que la nouvelle a de quoi mettre du baume au cœur des anti-burkinis républicains.
Pourtant à y regarder de plus près, il ne s’agit nullement d’une « opération bikini » de militantes algériennes qui espèrent en découdre avec une soi-disant campagne “intégriste” visant à interdire le port du maillot aux femmes, comme veulent nous le faire croire les médias occidentaux.

Le chef de bureau de Béjaïa du quotidien algérien El-Watan, Kamel Medjdoub est clair à ce sujet :
«  Aucune “baignade républicaine” n’a eu lieu  », lundi 7 août. «  C’était une journée ordinaire avec son lot de maillots ordinaires de toutes sortes  », a-t-il affirmé par téléphone à l’AFP.
Eh oui ! Les bikinis ne sont pas interdits sur les plages algériennes, les femmes ont le droit de choisir leur tenue pour se baigner, maillot une ou deux pièces, burkini, l’Algérie laisse à chacune le choix de ses opinions contrairement à certains pays.

Le groupe Facebook « Quelle plage à Annaba ? » créé fin juin regroupe des femmes agacées du harcèlement grossier de ces messieurs sur les plages, comme l’a expliqué l’une de ses membres à l’AFP.
«  J’ai adhéré début juillet (...) parce que je trouvais que nous n’étions pas à l’aise pour nager. Nous ne voulions pas être dérangées  ».
«  Jusqu’à présent, nous nous sommes retrouvées à une vingtaine de femmes sur la même plage (...) en général la plage de Séraidi  » à Annaba, a confié Sarah qui assure qu’«  il n’y a jamais eu de baignade à 3.000 femmes  ».
D’ailleurs ajoute-t-elle : «  pour nous, peu importe que la femme soit en bikini, en voile, en maillot une pièce ou autre, l’essentiel est de pouvoir nager à l’aise sans être embêtées.  »

Pourtant la presse occidentale évoque «  un groupe de 2.876 femmes  » qui «  s’organise chaque semaine sur les réseaux sociaux pour protester de manière pacifique en se baignant en maillot de bain sur les plages de la ville  », en réaction à une « campagne » “islamiste” sur internet qui aurait appelé à photographier les femmes en maillot pour les publier en ligne.

L’auteur de l’article initial qui avait avancé le chiffre de 3000 femmes se défend d’avoir lancé la rumeur et dénonce : «  les fausses informations qui circulent sur les réseaux sociaux  ». Lilia Mechakra dit avoir seulement «  parlé d’un groupe de femmes de 3.000 membres, sans dire qu’elles allaient à la plage toutes ensemble  ».
Selon elle ces opérations bikini ne sont qu’un «  fantasme des médias étrangers, français en particulier, pour meubler l’été après le feuilleton du burkini  » en 2016, a-t-elle expliqué à l’AFP.

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Posté le : 10 août 2017

Catégorie : Buzz

Vous aimerez aussi :

Commentaires :

0

Avis