Article Interrogé et suspecté de « terrorisme » : le suspect n’a que 3 mois...

Interrogé et suspecté de « terrorisme » : le suspect n’a que 3 mois...

<:image_article{article=|couper{80}}:>
ZOOM

Dans leur quête d’éradiquer le terrorisme par tous les moyens, les fonctionnaires américains ont une nouvelle fois démontré leur incroyable sens du ridicule.

Un britannique de 62 ans accompagné de son petit-fils de trois mois souhaite rejoindre sa famille en Floride. Il entreprend les démarches pour obtenir un visa pour les Etats-Unis, mais par inadvertance lorsqu’il complète le formulaire pour son petit-fils, il coche « oui » à la question pour le moins surprenante : «  Cherchez-vous à vous engager ou avez-vous été engagé dans des activités terroristes, d’espionnage, de sabotage, ou de génocide ?  »

Branle-bas à l’ambassade américaine, c’est bien la première fois que quelqu’un ose avouer ouvertement qu’il se prépare à lancer une attaque terroriste. L’âge du bébé aurait pu les mettre sur la voie, mais n’oublions pas qu’il s’agit de l’administration américaine et qu’elle ne badine pas avec le terrorisme.
Pourtant ni le grand-père ni le bambin ne porte un nom à consonance exotique qui aurait pu expliquer l’empressement de l’ambassade a convoqué le nourrisson pour un interrogatoire en bonne et due forme.
Pendant une dizaine d’heures, le bébé sera maintenu dans les locaux de l’ambassade américaine à Londres sans que l’on sache ce qu’il a bien pu leur raconter durant l’interminable suspens, rapporte ironique The Guardian.

Le grand-père lui est abasourdi : «  Je n’arrive pas à croire qu’ils n’ont pas compris que c’était une erreur et qu’un bébé de trois mois était incapable de nuire  », confie-t-il au journal anglais, s’amusant toutefois de la situation :
«  Le bébé Harvey a été extraordinaire pendant l’interrogatoire. Il n’y pas pleuré une seule fois (...) C’est évident qu’il n’a jamais été engagé dans un génocide, dans une affaire d’espionnage...  » ajoute-t-il avant de conclure «  il a saboté plusieurs couches, mais j’ai préféré ne pas en parler à l’ambassade américaine  ».

Le pseudo « terroriste » en herbe est tout de même parti rejoindre sa famille en Floride avec son papy qui se souviendra longtemps de cette rocambolesque histoire. Ayant tous deux raté l’avion, le grand-père a néanmoins débourser la coquette somme de 3.500 euros dans l’achat d’un nouveau billet.

profil de Z. S.

Auteur : Z. S.

Posté le : 20 avril 2017

Catégorie : Buzz

Vous aimerez aussi :

Commentaires :

0

Avis