Article Jean d’Ormesson : cet académicien qui faisait l’éloge de l’Islam

Jean d’Ormesson : cet académicien qui faisait l’éloge de l’Islam

<:image_article{article=|couper{80}}:>
ZOOM

L’écrivain français, membre de l’Académie française n’est plus. A 92 ans, Jean d’Ormesson a tiré sa révérence dans la nuit du 4 au 5 décembre dans son domicile de Neuilly.
Régulièrement invité pour parler de ses nombreux ouvrages sur les plateaux de télévision, Jean d’Ormesson aimait se présenter comme un catholique agnostique.

«  Je suis agnostique. Je crois que la science ne peut prouver ni l’existence ni la non-existence de Dieu. J’ai beaucoup fait pour lui avec “Au plaisir de Dieu” (paru en 1974), j’espère qu’il fera un peu pour moi  », disait-il à Paris Match en 2010.
Malgré ce doute, l’intellectuel vouait une véritable passion pour la civilisation musulmane. L’Islam écrivait-il est «  une civilisation magnifique  » ainsi qu’ «  une grande religion  ».
Et contrairement à beaucoup, l’académicien ne s’est pas laissé piéger par les raccourcis faciles au lendemain des attentats de 2015.
Il avait notamment écrit une tribune à ce sujet dans le Figaro-journal :
«  La civilisation musulmane est à l’origine de quelques-unes des plus belles réalisations du génie humain. Daesh déshonore cette grandeur de l’Islam . » Et d’ajouter : «  Chez nous et ailleurs, les musulmans en masse sont les premiers à condamner Daesh. Il faut les remercier, les respecter, les soutenir  ».

Une exhortation qui a malheureusement fait peu d’émules mais que beaucoup ont dénoncée, il a reçu des centaines de courriers lui reprochant d’être «  vendu à l’Islam  ».
Des critiques et des reproches qui n’ont pas pour autant réussi à ébranler l’intime conviction de l’écrivain.
«  J’ai toujours considéré Daesh comme une abomination, mais je me refuse à rendre l’islam responsable. Si l’Islam a une responsabilité, c’est qu’il sert de vecteur au terrorisme. Mais ces terroristes font des victimes chez les juifs, chez les chrétiens et chez les musulmans.  »

«  On m’envoie tous les jours les sourates censées ternir la belle image de l’islam que j’aurais fallacieusement véhiculée. Naturellement, il y a des gens détestables parmi les musulmans. Mais vous croyez qu’il n’y a pas eu des gens abominables parmi les chrétiens ?  », avait-il dit rappelant la période de l’inquisition créée par l’église catholique au Moyen-Age pour lutter contre l’hérésie.

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Posté le : 7 décembre 2017

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Commentaires :

0

Avis