Article Le Front National financé par Israël ?

Le Front National financé par Israël ?

<:image_article{article=|couper{80}}:>
ZOOM

La droite financée par le lobby sioniste, il est clair que certains se sont posés plus d’une fois la question.

Au mois d’août dernier, le conseiller aux questions internationales, et fraîchement élu député européen de Marine le Pen, Aymeric Chauprade, s’exprimait dans une note sur une position ferme sur l’islamisation et l’abandon de la rhétorique antisioniste.
Il nous faisait part de son inquiétude quant à la montée de l’islamisme, qui représente pour lui le principal danger, et invite de ce fait le FN à ne pas se tromper d’ennemi. «  Israël n’est pas l’ennemi de la France. La France n’a aujourd’hui qu’un véritable ennemi : le fondamentalisme islamiste sunnite (…) de fait, les Européens se trouvent dans le même bain que les Israéliens  ».

Au Front national, il est loin d’être le seul à tenter une approche vers l’état sioniste. Marine le Pen a affirmé dans le quotidien Haaretz que «  le Front National a toujours été pro-sioniste et a toujours défendu le droit à l’existence d’Israël  » !
Voilà qui est nouveau ! Il n’est pas si lointain le temps où Jean Marie le Pen alors président du parti d’extrême droite, tenait un tout autre discours. Encore dernièrement, dans l’un de ses “journaux de bord” mis en ligne cet été, le président d’honneur du FN s’interrogeait : Qui envoie ces roquettes [sur Israël depuis Gaza] vraiment ? C’est en tous les cas un prétexte utilisé par Israël pour écraser, par des moyens ultra-modernes, une population pratiquement sans défense

Cet été, le fondateur du FN avait approuvé la résistance du Hamas en dénonçant le massacre des civils

Pendant des années il a été la bête noire de la communauté juive, multipliant les déclarations antisémites, telle cette pique : «  Écoutez, on fera une fournée la prochaine fois  » ; lancée, en juin dernier, à l’encontre du chanteur Patrick Bruel, qui avait pris position contre le FN.

Face à l’indignation générale, provoqué par ces propos, sa fille a souhaité prendre le large. Elle a déploré qu’«  avec la très longue expérience qu’est-celle de Jean-Marie le Pen, ne pas avoir anticipé l’interprétation qui serait faite de cette formulation est une faute politique dont le FN subit les conséquences  ».
A de nombreuses reprises, le président d’honneur du FN, a défrayé la chronique créant la polémique :
-  5 décembre 1997 – « Dans un livre de mille pages sur la Seconde Guerre mondiale, les camps de concentration occupent deux pages et les chambres à gaz dix à quinze lignes, ce qui s’appelle un détail »
-  Janvier 2005 – « En France du moins, l’Occupation allemande n’a pas été particulièrement inhumaine, même s’il y a eu des bavures, inévitables dans un pays de 550.000 kilomètres carrés. »

Le glas a sonné entre le père et la fille, et depuis, Marine essaie de se racheter une conduite face aux juifs de France ou d’ailleurs. La question que chacun pourrait se poser, est quelle est la raison de ce revirement politique de l’extrême droite ? Pourquoi la présidente du FN a-t-elle déclaré, à une revue juive américaine, au sujet du pro-sioniste Aymeric Chauprade, qu’il «  sera son très probable ministre des Affaires étrangères  » ?

Farid Smahi, ancien membre du bureau politique du Front National et compagnon de longue date de Jean Marie Le Pen, va jusqu’à affirmer : «  Marine Le Pen est financé par l’Etat d’Israël pour faire de l’anti-Islam  ».
Il est difficile de prétendre de manière sûre, que le front de l’extrême droite est, ou a été financé par le lobby juif, mais ce qui est certain c’est que la présidente du FN a fait de l’anti-Islam son fer de lance, s’attaquant sans complexe à la pratique de l’Islam en France : interdiction du port du Hijab, ou de constructions de mosquées, ou encore contre le commerce du Halal.
Marine se donne du mal pour plaire à l’électorat pro-sioniste.

profil de Z. S.

Auteur : Z. S.

Posté le : 8 décembre 2014

Catégorie : Politique

Sponsorisé

Vous aimerez aussi :

Commentaires :

0

Avis