Article Bars louches, virées nocturnes arrosées, le fils Netenyahou met son père dans l’embarras

Bars louches, virées nocturnes arrosées, le fils Netenyahou met son père dans l’embarras

Image de l'article Bars louches, virées nocturnes arrosées, le fils Netenyahou met son père dans (...)
ZOOM

Déjà aux prises avec ses propres démêlés judiciaires, le premier ministre israélien, Benjamin Netenyahou est aujourd’hui confronté aux frasques de son fils Yaïr. On voit notamment le rejeton filmé lors de virées nocturnes bien arrosées entre amis.
Ecumant les bars louches et les clubs pour adultes de Tel-Aviv, Yaïr Netenyahou 26 ans qualifié par les médias de « fils prodigue » défraie la chronique pour le grand malheur de son papa.

Dans une vidéo, le fis Netenyahou est accompagné de plusieurs hommes d’affaires israéliens et étrangers dont Kobi Maïmon, l’homme le plus riche d’Israël. A bord d’une voiture, les hommes discutent de manière vulgaire de l’ancienne petite amie de Yaïr ainsi que de strip-teaseuses et de prostitués. L’enregistrement réalisé à leur insu et diffusé par la deuxième chaîne israélienne a déclenché la colère du premier ministre israélien.
On entend les jeunes gens se disputer concernant le coût de la soirée. Yaïr Netenyahou s’en prend à l’un de ses amis :

Mon père a fait gagner 20 milliards de dollars au tien, tu peux bien me donner 400 shekels

Le fils fait allusion à l’accord passé il y a quelques années pour l’exploitation des vastes champs gaziers découverts en Méditerranée dont le père de son ami est actionnaire.
Une aubaine pour les adversaires du Premier ministre qui ont dénoncé les avantages consentis à ses proches, comme une garde rapprochée pour son fils jusque dans ses virées en boîtes de nuit.

Rappelons que Benjamin Netenyahou est visé par plusieurs enquêtes de police dont l’une où il est soupçonné d’avoir reçu des pots de vin de riches personnalités ou encore concernant une affaire de corruption dans l’achat de sous-marins de guerre allemands.
Pour la défense de son fils, Netenyahou a déclaré que Yaïr n’avait pas «  la moindre idée  » des termes de l’accord et ses propos étaient «  une plaisanterie de mauvais goût  ».

Yaïr Netanyahu a pour sa part présenté des excuses, prétextant qu’il «  s’agissait d’une blague  »

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Posté le : 10 janvier 2018

Catégorie : Politique

Vous aimerez aussi :

Commentaires :

0

Avis