Article Des policiers vont être formés à l’Islam pour apaiser les tensions avec les musulmans

Des policiers vont être formés à l’Islam pour apaiser les tensions avec les musulmans

<:image_article{article=|couper{80}}:>
ZOOM

Décidément les gouvernements occidentaux ne ménagent pas leurs efforts pour renouer les liens avec les communautés musulmanes de leurs pays respectifs.
Pourtant avant les attentats et les innombrables lois élaborées pour l’occasion, tout allait dans le meilleur des mondes. Tout ce petit monde vivait en parfaite harmonie.
Mais depuis ce n’est plus le cas, alors qu’est-ce-qui pourrait expliquer ce changement soudain ?

S’agit-il de l’acharnement des politiques à faire des musulmans la bête noire des nouveaux temps, des terroristes et des barbares ? A moins que le harcèlement médiatique à leur égard y soit pour quelque chose ?
Quoiqu’il en soit, la Belgique devenue très prolixe en la matière a décidé d’imposer aux policiers bruxellois une formation sur l’Islam qui a pour but d’apaiser les tensions qui sont apparues au lendemain des attentats.

Les perquisitions, les bavures policières et les arrestations arbitraires de dizaines de musulmans ont ravivé les haines et le sentiment d’injustice. Après avoir instauré un climat de division et avoir institutionnalisé l’islamophobie, le gouvernement belge tente d’y remédier.
Dès février, les policiers bruxellois vont suivre une formation sur l’Islam à l’ERIP (Ecole Régionale et Intercommunale de Police). L’intitulé de la formation est «  Gestion des conflits ou comment éviter des difficultés dans les interventions avec des musulmans  », sous forme d’un module de 8 heures.
Un autre module de 8 heures traitera du «  djihadisme et de l’approche des mécanismes de radicalisation  ».
Les agents ciblés par ces formations œuvrent dans les six zones de la police bruxelloise. Ils recevront des cours de base sur l’Islam, l’histoire de l’immigration de 1960 à nos jours, un aperçu des différentes communautés musulmanes de Belgique et la différence entre la religion et la culture.

Les autorités ont attendu que la situation dégénère pour enfin s’intéresser aux populations qui peuplent le pays. Rappelons que 7% de la population belge est musulmane, soit 781.887 dont 23.6% à Bruxelles.

profil de Z. S.

Auteur : Z. S.

Posté le : 9 janvier 2017

Catégorie : Politique

Vous aimerez aussi :

Commentaires :

0

Avis