Article La « marche des musulmans » de Chalghoumi, rejetée par l’ensemble de la communauté musulmane

La « marche des musulmans » de Chalghoumi, rejetée par l’ensemble de la communauté musulmane

<:image_article{article=|couper{80}}:>
ZOOM

Dans un souci de satisfaire ses amis et alliés du monde politique et des médias, l’imposteur Hassen Chalghoumi a initié une marche de musulmans contre le terrorisme.

La marche est organisée du 8 au 14 juillet à travers plusieurs villes européennes, dont Berlin, Bruxelles, Saint-Etienne-du-Rouvray, Toulouse, Nice pour finir le 14 juillet à Paris. Chaque étape donnera l’occasion de commémorer la mémoire des victimes du terrorisme. Une soixantaine d’ “imams” feront partie du voyage dont l’objectif est de lutter contre les amalgames et de dire que l’Islam n’a rien à voir avec le terrorisme... Comme s’il fallait se justifier...

Sans revenir sur l’utilité de se justifier à tout bout de champs sans que cela ne produise l’effet escompté, nous pourrions nous demander ce que l’écrivain juif Marek Halter soupçonné d’être à la solde du Mossad fait au milieu de soixante imams ?
Mais aussi, pourquoi les musulmans n’ont pas répondu présent à cette marche initié par Chalghoumi ?
Mis à part le peu d’empathie que ce dernier dégage, Hassen Chalghoumi persiste avec le soutien des médias à s’investir d’une mission de représentant de la communauté musulmane que ses coreligionnaires ne lui pardonnent pas.
Son français très approximatif et sa soif de notoriété ont définitivement condamné Chalghoumi à n’être qu’un pantin dont on se moque.

A son arrivée à Bruxelles, alors qu’il est accueilli par le ministre belge de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA), l’imposteur Chalgoumi n’a pas tari d’éloges à son sujet.
Une fois de plus, il se ridiculise aux yeux de tous. Comment s’étonner que les musulmans de Belgique sont aux abonnés absents tout comme ceux de France ?
Traité en héros par Chalghoumi et sa clique, Jan Jambon est celui qui a déclaré, à la suite des attentats de Bruxelles qu’une «  partie significative de la communauté musulmane avait dansé après les attentats  » mais aussi qu’il allait nettoyer Molenbeek à la suite des attentats de Paris.
Et pourtant l’imam dévoyé a traité en héros le ministre Jambon, il l’a remercié chaleureusement pour sa présence et son soutien : «  Nous avons besoin d’hommes politiques courageux comme le ministre Jambon pour défendre le principe de la marche.  »
Comment ne pas être écoeuré après cela ?

Seuls les journalistes ont répondu présent et se sont déplacés en masse. Interrogé sur l’absence des citoyens musulmans dans cette « marche des musulmans » ainsi que le rejet de son initiative par le Conseil français du culte musulman et de toutes les associations officielles musulmanes, Chalghoumi a répondu qu’il fallait interroger les motivations de ceux qui «  critiquent l’initiative d’une marche contre les barbares  ».

Une fois de plus, celui qui ne représente que lui-même a réussi à faire parler de lui.

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Posté le : 13 juillet 2017

Catégorie : Politique

Vous aimerez aussi :

Commentaires :

0

Avis