Article [Gaza] La marine israélienne abat un pêcheur Palestinien

[Gaza] La marine israélienne abat un pêcheur Palestinien

<:image_article{article=|couper{80}}:>
ZOOM

Les meurtres en série se poursuivent avec une régularité de métronome. L’état sioniste déterminé à en finir avec la population Arabe du pays use des prétextes les plus ignobles pour achever son projet d’annexion totale de la Palestine.
Les Gazaouis piégés dans un camp de concentration d’une superficie de 360 km² où s’entassent près de 2 millions de personnes sont des proies traquées quotidiennement par l’occupant sioniste.

Terrés sous un amas de ruines, vestige des bombardements de l’aviation israélienne, les Gazouis sont sans ressource. Sans travail et sans espoir d’un avenir meilleur, ils sont contraints de recourir au système D pour nourrir leurs familles.
La bande de Gaza est longée par la mer méditerranée, une aubaine pour les pêcheurs Palestiniens qui peuvent ainsi pêcher sans devoir débourser de l’argent. Mais Le blocus imposé aux habitants de Gaza depuis plus de dix ans concerne aussi les eaux territoriales palestiniennes.
De ce fait, les autorités israéliennes ont déterminé une zone de pêche limitée à 11 km des rivages, 16 depuis le 3 mai du moins en théorie.
Si cette zone est franchie, les Palestiniens sont arrêtés, voire tués par la marine israélienne, ce qui arrive malheureusement très fréquemment.

Lundi matin aux alentours de 8h30, Mohamed Majid Bakr 23 ans, accompagné de son frère Umran, pêche au large des eaux situées le long de l’enclave Palestinienne. Sans aucune raison, si ce n’est d’avoir franchi la ligne fatidique imposée par l’état hébreu, il est abattu de plusieurs balles dans la poitrine avant même d’avoir compris ce qui lui arrivait. Les unités navales israéliennes ont ensuite encerclé la petite embarcation avant de conduire Mohamed à l’hôpital où il succombe peu de temps après.
Sur terre ou sur mer, les Palestiniens sont pris en étau avec interdiction de circuler. Que ce soit pour se rendre sur leur lieu de travail ou même pour se faire soigner dans un dispensaire, il leur est impossible de sortir de leur prison à ciel ouvert. Des conditions inhumaines qui ont causé la mort de beaucoup de Palestiniens par manque de soins.

L’occupant sioniste n’a même pas pris la peine de commenter la mort de Mohamed Majid Bakr, pour lui il ne s’agit que d’un cadavre de plus à ajouter sur son tableau de chasse.

profil de Zoubida S.

Auteur : Zoubida S.

Posté le : 17 mai 2017

Catégorie : Politique

Vous aimerez aussi :

Commentaires :

0

Avis