Article [Vidéo] Quand Yassine Belattar clashe le duo islamophobe Bruckner/Kouchner

[Vidéo] Quand Yassine Belattar clashe le duo islamophobe Bruckner/Kouchner

<:image_article{article=|couper{80}}:>
ZOOM

Le débat si tant est qu’il s’agisse bien de cela a été à la hauteur des invités. Entre un ancien ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner qui a joué l’engagement « humaniste » pour se tailler une carrière politique et un essayiste, Pascal Bruckner qui a déclaré que «  l’islamophobie est une invention pour interdire le débat  », l’humoriste Yassine Belattar devait se douter du traquenard dans lequel l’avait sciemment fait tomber Léa Salamé.

Invité sur « l’émission politique » de France 2 jeudi 30 novembre, l’humoriste et animateur radio Yassine Belattar avait sans doute été convié pour jouer les abrutis de service n’ayant pas le bagou politique nécessaire pour répondre aux deux islamophobes venus casser du musulman.
Malheureusement pour Salamé, à l’inverse d’un Chalghoumi, Belattar maîtrise un peu mieux la langue de Voltaire et il ne s’est pas gêné pour recadrer les deux compères qui ont eu beaucoup de mal à cacher leur mépris à son égard.
Il a cloué le bec à Bruckner et à ses amalgames de comptoir qui ont fait sa renommé, « islamisme » et « Islam » ainsi qu’à Kouchner pour son ton paternaliste.

L’échange entre Belattar et Kouchner a été vif. Ce dernier ne supportant pas que l’humoriste prenne la parole, s’est donné pour mission de ne pas le laisser parler et de le décrédibiliser aux yeux de tous.
Kouchner lui a donné du «  mon gars  » et l’a tutoyé comme s’il s’adressait à son subalterne, un comportement que n’a pas accepté Belattar :
«  Voilà où en est la France avec les gens issus de l’immigration. (...) Mais c’est fini la colonisation. Moi, je vous appelle pas “mon gars”  », a-t-il rétorqué lui coupant le sifflet.
Il faut dire que Yassin Belattar a eu beaucoup de mal à répondre aux attaques de ses interlocuteurs, sans cesse interrompu par Salamé si complaisante envers les autres invités.
Le lendemain, l’humoriste est revenu à la charge sur les réseaux sociaux. «  Pourquoi moi, qui ai le tutoiement facile en général, me suis je indigné de celui-ci ?  », a-t-il écrit.
«  Ma mère était femme de ménage et j ai vu mille fois des gens lui dire “tu”... Elle s’est tue face au “tu” de ses employeurs... Si aujourd’hui, je réclame du “vous” ce n’est pas innocent, c’est parce que je le mérite et que je ne travaille pas dans un champ de coton pour entendre du “boy”... Nos parents ont été humiliés toute leur vie d’ouvriers. Cette condescendance fait penser que nous ne serions que de passage, elle confirme que le combat est loin d’être terminé  », a-t-il ajouté en conclusion.

Ce genre de tribune permet aux islamophobes de se défouler publiquement sans complexe. Face à la haine et au mépris, c’est encore à Belattar que l’on a demandé de se taire.

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Posté le : 5 décembre 2017

Catégorie : Politique

Vous aimerez aussi :

Commentaires :

1

Avis

zara zefizef

6 décembre 2017 à 00:59

0

Incroyable !!! Faut les entendre parler surtout ce Kouchner il ne lui manque plus que son sac de riz sur l’épaule , pauvre gars !!!!