Article Manuel Valls se dit prêt à combattre les musulmans et l’ultra-droite catholique

Manuel Valls se dit prêt à combattre les musulmans et l’ultra-droite catholique

<:image_article{article=|couper{80}}:>
ZOOM

Manuel Valls a appelé la gauche, ce mercredi 22 janvier lors d’une réunion ayant pour thème la laïcité, à combattre avec « la même vigueur » les intégristes catholiques et les revendications religieuses dans les banlieues (pour ne pas dire l’Islam et les musulmans), tous deux dangereux, selon lui, pour la laïcité.
« Il faut mener un combat parce qu’il y a danger » , a-t-il déclaré.

Une première menace proviendrait, selon lui, « des intégristes de l’ultra-droite catholique, rejoints par une partie de la droite » lors des débats sur l’avortement ou sur le mariage homosexuel. Les socialistes ont, selon lui, « réagi » sans hésiter pour les stopper.
Mais, le véritable problème serait autre part. « Nous avons aussi un débat qui gêne plus la gauche, sur la montée des identités, des communautarismes » , a ajouté Manuel Valls.
« Nous le rencontrons notamment dans les quartiers populaires où la misère, le chômage, la violence se rajoutent à une crise identitaire très forte. »
Etant donné que le ministre de l’intérieur n’a pas voulu être plus explicite, rappelons qu’il stigmatise par ces propos l’Islam, qu’il ne cesse de combattre depuis qu’il est au pouvoir.
Manuel Valls a en effet toujours eu un problème avec l’Islam. Il a même récemment déclaré que les musulmans convertis sont le fruit d’une crise d’identité très profonde.

Il vient par ailleurs de déclarer qu’aujourd’hui, concernant la progression du port du voile qui s’inscrivait dans une recherche d’identité « par le fait religieux » , que face « à des citoyens qui votent pour nous, qui appartiennent aux classes populaires, il y a la tentation à gauche de céder, de ne pas voir le problème. »
En d’autres termes, il s’agirait de faire comprendre aux musulmans qui auraient voter pour la gauche, qu’il ne fallait clairement pas compter sur le pouvoir en place pour vivre sa religion paisiblement.

« Il faut s’opposer aux revendications religieuses, sinon, notre modèle sera mis en danger » , a-t-il martelé.

Ce qui est d’autant plus consternant et ridicule, est que Manuel Valls a tenté de positiver en osant déclarer que pour que ce « combat » n’alimente pas le « sentiment d’humiliation » dans ces territoires, « il ne faut pas oublier le combat pour l’émancipation » , et « la lutte contre les discriminations » .

Pour respecter la requête de notre cher ministre de l’intérieur, ne devrait-on pas alors tout simplement combattre sa politique et ses prises de positions ?

En effet, il est particulièrement audacieux et obscène de parler de lutte contre les discriminations, alors que, par ces propos visant les musulmans et les catholiques, Manuel Valls sort complètement du cadre de sa fonction lui imposant un devoir de neutralité par rapport au fait religieux !
L’unique objectif du gouvernement est de détourner l’attention des français sur les véritables problèmes. En effet, les résultats de la lutte contre la délinquance sont déplorables.

En plus de faire de la discrimination par ses déclarations pendant cette réunion, Valls n’a pas oublié d’épargner les minorités les plus communautaristes qui sont si chers à son cœur.
En effet, quand des extrémistes juifs manifestent à Paris, et qu’ils se mettent à huer la marseillaise pour décider finalement de scander l’hymne israélien, Manuel Valls préfère fermer les yeux.
Invité dans une émission de radio, il a même déclaré fièrement être lié de manière éternelle à Israël.
Quand même !!!

Respect de la laïcité ?
► N’est-ce pas en France que pour Hanouccah, des allumages de chandeliers géants et des prières ont eu lieu dans les espaces publics ?
► Que la circulation a été interrompue à Metz pour cause de fêtes juives, occasionnant ainsi de nombreux retards ?
► Que dans un tribunal, une audience a été déplacée à cause de Shabbat ?
► Que des élèves juifs ont fait exclure des femmes surveillantes avec l’accord du collège ?
► Qu’un professeur a fait passer les oraux du bac avec une kippa sur la tête ?
Mais non, pour le gouvernement, le problème provient des musulmans et de leurs exigences. Pourtant, Valls vient tout juste de déclarer que :
« Il faut s’opposer aux revendications religieuses, sinon, notre modèle sera mis en danger. »

Le ministre de l’intérieur a clairement décidé de choisir un camp. En déclarant tout d’abord que les juifs de France, comme le fait le ministre de l’intérieur, peuvent porter avec fierté leur kippa, il a peu de temps après déclaré que le voile restera pour lui et doit rester pour la république un combat essentiel.

Ce genre de propos et de prises de position ont des conséquences terribles et scandaleuses puisque aujourd’hui, des mosquées sont profanées et des femmes voilées sont agressées chaque jour.
Espérons que la supercherie soit rapidement dénoncée afin que l’ensemble des français se rendent compte que cet homme, sans neutralité aucune, n’a plus sa place au sein du gouvernement.

profil de Rédaction alNas

Auteur : Rédaction alNas

Posté le : 24 janvier 2014

Catégorie : Politique

Vous aimerez aussi :

Commentaires :

0

Avis