18 janvier 2018 | 21.86K vues | 0 commentaire

[Danger] Capsules et dosettes de café, un risque élevé de cancer

Image de l'article [Danger] Capsules et dosettes de café, un risque élevé de cancer
ZOOM

Soupe en poudre, nouilles déshydratées, café instantané, notre mode de vie nous incite à davantage privilégier ces produits prêts à la consommation.
Facile à préparer, ils représentent un gain de temps considérable dans une journée où la moindre minute compte. Mais sont-ils aussi inoffensifs que les publicitaires l’affirment ?

Ils contiennent pourtant une molécule surnommée l’acrylamide qui apparaît lors de la cuisson des aliments riches en sucre, comme les féculents et en protéine, comme les viandes cuites au barbecue. Si personne ne semble s’inquiéter de sa présence dans notre nourriture, elle est pourtant soupçonnée d’avoir des effets neurotoxiques et de provoquer voire d’accélérer la survenue des cancers hormono-dépendants, comme celui du sein notamment. On la trouve dans des produits alimentaires courants comme les chips, les frites, le pain et les biscuits.

Qu’en est-il du café instantané ? Celui préparé à partir de capsules contient lui aussi un taux élevé de vapeurs de furane, un équivalent de l’acrylamide et dont les effets sont aussi cancérigènes.
Contrairement au café préparé avec une machine à filtre qui est trois fois moins dosé en furane, la substance toxique reste piégée dans la capsule et finit dans notre estomac.
Mais si la toxicité du café soluble est prouvée, il faudrait néanmoins en boire une quantité non négligeable pour courir un risque sérieux. A ce jour nous ne savons cependant pas quels sont ses effets à long terme ?

Pourquoi les autorités sanitaires ne font rien ?

Il est bien sûr question de gros sous, l’industrie agro-alimentaire pourrait vaciller sous le poids de la culpabilité et perdre un grand nombre de ses consommateurs. Les autorités de la santé ont tiré discrètement la sonnette d’alarme en demandant aux industriels de réduire la présence de ces molécules dans leurs produits.

L’EFSA (l’autorité européenne de sécurité alimentaire) a bien constaté une tendance à la diminution des niveaux d’acrylamide pour seulement 3 groupes d’aliments sur 22, dont les biscuits salés, les crackers et le pain d’épice, par contre pour le café instantané, il aurait augmenté de 370 %.

Pour éviter tout risque, veillez à pratiquer des cuissons douces, manger des produits frais et tant pis pour le barbecue, le café lyophilisé et les viennoiseries.

profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 18 janvier 2018

Catégorie : Alimentation/Santé

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous