On voudrait nous faire croire que les théories du complot et conspirationniste qui fleurissent sur internet ne sont que des idées farfelues sorties d’esprits tordus.
Mais encore une fois, le comportement de l’Etat et du service de sécurité nationale porte à confusion et soulève de nombreuses interrogations.

[Ne manquez plus aucune info et rejoignez vite HBK sur Facebook en cliquant ICI ! ]

En effet, suite aux attentats de Nice, une réquisition judiciaire a été envoyée au centre de supervision urbain de Nice.
La SDAT (sous-direction anti-terroriste) aurait demandé l’effacement complet de 24 heures provenant de six caméras nommées et numérotées, mais également le film de toutes les scènes de l’attentat du 14 juillet.
Les agents qui gèrent la video-surveillance de la ville ont été interloqués par la réception d’une telle réquisition: « C’est la première fois que l’on nous demande de détruire des preuves ».

Les première questions surgissent bon grès mal grès: pourquoi vouloir effacer des preuves? Que désire cacher le gouvernement sous couvert de la police judiciaire?
Selon la PJ et le parquet, cette demande serait dans le but d’éviter que les bandes vidéos tombent entre les mains de personnes malveillantes.
Chose encore plus surprenante: les vidéos concernées par cette réquisition sont celles envoyées au premier rapport envoyé au ministère de l’Intérieur.
Dans ce cas précis, faudrait-il demander au Président de la République de restituer la vidéo de l’attentat qu’il a pu visionner dans son intégralité?

Comme après chaque attentat, la population mène son enquête et comme après chaque attentat, certains médias manipulent notre bon sens pour nous faire négliger des éléments incohérents qui pèsent sur l’affaire.
Qui étaient l’homme traîné par la police à l’arrière du camion?
Pourquoi parmi les 30 impacts de balles aucune n’a percé la vitre du coté conducteur?
L’effacement complet des images permet quoi qu’il arrive de gommer des détails inavouables par l’Etat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici