Hitler ne voulait pas exterminer les juifs Netanyahu accuse un musulman du génocide - VIDEO

Le Premier ministre israélien a déclaré au Congrès sioniste mondial qu’Hitler voulait seulement expulser les Juifs, mais le Grand Mufti de Jérusalem l’a convaincu de les exterminer, une affirmation qui a été rejetée par la plupart des érudits reconnus sur l’Holocauste.

 

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclenché un tollé public lorsqu’il a affirmé mardi que le mufti de Jérusalem, Haj Amin al-Husseini, était celui qui avait planté l’idée de l’extermination de la communauté juive européenne dans l’esprit d’Adolf Hitler. Le dirigeant nazi, a déclaré Netanyahu, n’avait pas l’intention de tuer les Juifs, mais seulement de les expulser.

Dans un discours devant le Congrès sioniste mondial à Jérusalem, Netanyahu a décrit une réunion entre Husseini et Hitler en novembre 1941: « Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs à l’époque, il voulait expulser le Juif. Et Haj Amin al- Husseini est allé voir Hitler et a dit: «Si vous les expulsez, ils viendront tous ici (en Palestine)». Selon Netanyahu, Hitler a alors demandé: « Que dois-je en faire? » Et le mufti a répondu: « Brûlez-les ».

Les remarques de Netanyahu ont rapidement déclenché une tempête sur les réseaux sociaux, bien que Netanyahu ait fait une affirmation similaire lors d’un discours à la Knesset en 2012, où il a décrit les Husseini comme « l’un des principaux architectes » de la solution finale.

L’affirmation selon laquelle Husseini était celui qui avait initié l’extermination de la communauté juive européenne avait été suggérée par un certain nombre d’historiens en marge de la recherche sur l’Holocauste, mais a été rejetée par la plupart des chercheurs reconnus.

L’argument concernant le rôle de Husseini a été récemment mentionné dans un livre de Barry Rubin et Wolfgang G. Schwanitz, « Nazis, islamists, and the Making of the Modern Middle East ». Les auteurs, comme Netanyahu, tracent une ligne droite entre le soutien du mufti à Hitler et la politique de l’Organisation de libération de la Palestine sous Yasser Arafat.

4 Commentaires

  1. /-SI L’ EXTERMINATION DES JUIFS EST MENTIONNÉE DANS LE CORAN, NOUS VOUS AURONS CRÛ MONSIEUR NATANYAHOU, JUIF NAZI ISRAÉLIEN, MAIS LE CORAN CONTIENT LE CONTRAIRE DE CE QUE VOUS CHIER SUR LE MUFTI DE JÉRUSALEM !

    • Et toi abrutis si tu pouvais chier moins de conneries, si les juifs étaient des nazis ils regleraient définitivement le problème palestinien en une semaine !

      • C’est bien ce qui est entrain de se passer.
        Le juif nazi est entrain d exterminer un peuple qui a toujours vécu chez lui.
        Je comprend bien Pkoi le monde est à vos pieds.
        Y a que les musulmans qui ne s à baisseront jamais devant vous les pingouins. Et je dis bien musulmans et non dirigeants arabe qui préfèrent vendre leurs âmes au diable.

  2. Erich Altern (alias Ali Belle), aux affaires juives en Galicie — vu dans les années 1950 en Égypte ; instructeur dans un camp palestinien
    Hans Appler (alias Salah Chaffar) collaborateur de Goebbels — vu en 1956 en Égypte où il travaillait au ministère de l’Information
    Baurnann, Standartenfüher SS, participe à la liquidation du ghetto de Varsovie. Collaborateur au ministère de la guerre au Caire ; instructeur sur une base d’entraînement du Front de libération de la Palestine
    Bayerlein, aide de camp de Rommel — vu en Égypte ; aucune précision quant à son occupation
    Hans Becher, section juive de la Gestapo à Vienne (Autriche). Instructeur de la police d’Alexandrie
    Dr Wilhelm Beissner, chef de section VI C 13 RSHA. Vu en Égypte ; aucune précision quant à son occupation
    Bernhardt Bender (alias Béchir Ben Salah) Gestapo Varsovie. Conseiller de la police politique au Caire
    Wilhelm Boeckler SS, participe à la liquidation du ghetto de Varsovie. Arrivé en Égypte en 1949. A travaillé pendant des années au département Israël au bureau de l’Information
    Wilhelm Boerner (alias Ali Ben Keshir), directeur du camp de Mauthausen. Collabore au ministère de l’Intérieur ; instructeur du Front de libération de la Palestine
    Aloïs Brunner (alias Georges Fischer, Ali Mohammed), responsable de la population juive en France, Autriche, Tchécoslovaquie et Grèce ; commandant le camp de Drancy. Conseiller des services spéciaux à Damas (Syrie). Son extradition vers la France pour y être jugé n’a jamais pu aboutir
    Friedrich Buble (alias Ben Amman), Gestapo – Département égyptien des relations publiques en 1952 ; conseiller de la police égyptienne
    Franz Bünsch, collaborateur de Goebbels et co-auteur avec Eichmann du livre Les habitudes sexuelles des Juifs – vu au Caire et ensuite en Arabie Saoudite où il organisait les services secrets
    Erich Bunzel, collaborateur de Goebbels — ministère de l’Information au Caire, département Israël
    Joachim Daemling (alias Ibrahim Mustapha), chef de la Gestapo de Düsseldorf — conseiller du système pénitencier égyptien ; membre de Radio Le Caire
    Oskar Dirlewanger, chef du 36 bataillons de Waffen SS (URSS et Pologne) — aurait été vu dans les années 1950 au Caire. D’autres sources indiquent qu’il serait mort le 7 juin 1945 en Allemagne où il se trouvait en résidence surveillée. Une exhumation de son cadavre a eu lieu en 1960, mais dont l’autopsie n’a jamais été divulguée
    Dr Hans Eisele, médecin-chef du camp de Buchenwald, décédé au Caire le 4 mai 1965
    Wilhem Farmbacher, lieutenant — général SS, Wehrmacht, front de l’Est, supervise l’armée Vlassov en France en 1944 — conseiller militaire de Nasser
    Léopold Gleim, Gestapo – cadre supérieur de la Sécurité de l’État égyptienne des détenus politiques sur la mer Rouge
    Gruber (alias Aradji), recruté par Canaris en 1924, réside en Égypte. Agent d’influence de la Ligue arabe
    Ludwig Heiden, journaliste à l’agence anti-juive Weltdienst. Converti à l’islam, traducteur de Mein Kampf ? Résident en Égypte
    Franz Hithofer, cadre de la Gestapo à Vienne (Autriche). Vivait en Égypte. Aucune information quant à son activité
    Dr Johannes Von Leers (alias Omar Amin) adjoint de Goebbels, chargé de la propagande anti-israélienne au Caire
    Karl Luder, chef de la jeunesse hitlérienne. Ministère de la guerre au Caire
    Rudolf Mildner, chef de la Gestapo à Kattowitz, chef de la police du Danemark. Vu en Égypte en 1963
    Aloïs Moser, recherché en Russie pour crimes de guerre. Instructeur des mouvements paramilitaires de jeunesse au Caire
    Oskar Münzel, général SS blindé, conseiller militaire au ministère de la Guerre au Caire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici