Publié le | 2.85K vues | 0 commentaire

L’US Army rachète le corps de sa mère offert à la science et le fait explo­ser

Image de l'article L'US Army rachète le corps de sa mère offert à la science et le fait (...)
ZOOM

Un fils raconte avoir découvert que le corps de sa mère avait été vendu à l’armée américaine et avait été détruit lors d’une « expérience de test d’explosion » alors qu’il en avait fait don spécifiquement à la recherche médicale.

Jim Stauffer a déclaré n’avoir appris que ce qui était réellement arrivé à sa mère Doris, à l’âge de 73 ans, trois ans après son décès. Doris est morte dans un hôpital après avoir lutté contre la maladie d’Alzheimer pendant un certain nombre d’années, alors que les médecins affirmaient qu’elle ne portait pas le gène de la maladie.

Les responsables médicaux craignaient que la maladie ne se soit mutée et espéraient étudier son cerveau après son décès pour approfondir ses recherches. Quand elle est décédée en 2014, son neurologue était dans l’incapacité de prendre en charge son corps. Jim a donc contacté d’autres centres de dons, espérant que sa mère pourrait aider les personnes atteintes de la maladie à l’avenir.

Il a accepté d’envoyer le corps de sa mère au Biological Resource Center (BRC) du comté de Maricopa, en Arizona, aux États-Unis, à la suite d’une recommandation d’une infirmière. Jim a déclaré que Doris avait été envoyée en vertu de l’accord, seule son cerveau serait donné à un groupe de recherche neurologique.

Mais il a déclaré qu’il se sentait "stupide" après avoir appris qu’au lieu de la recherche médicale, le corps de sa mère - y compris son cerveau - avait été vendu par BRC à un centre de test de l’armée américaine. Il affirme qu’un responsable du BRC est venu chercher la dépouille de sa mère dans les 45 minutes qui ont suivi son décès, alors qu’il avait signé un accord.

Quelques jours plus tard, il a reçu une partie de ses cendres dans une boîte en bois, sans aucune information sur la manière dont son corps avait été utilisé. Trois ans plus tard, un journaliste de Reuters a envoyé à Jim des dossiers médicaux montrant que des employés de BRC avaient détaché une des mains de sa mère pour la crémation.

Le reste de son corps a été vendu au projet de "tests d’explosion" financé par le contribuable, selon les archives. Jim a déclaré que les testeurs avaient attaché le corps de Doris à une ceinture et fait exploser un engin explosif sous elle. L’idée de l’expérience était de « se faire une idée de ce que le corps humain subit quand un véhicule est frappé par un engin piégé », selon les documents médicaux.

profil de Youcef Acheuk

Auteur : Youcef Acheuk

Publié le : 02/08/2019 à 16:00

Catégorie : Buzz

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous