Publié le | 5.91K vues | 0 commentaire

Il offre des chocolats aux policiers qui lui ont débloqué le dos durant son interpellation..

Image de l'article Il offre des chocolats aux policiers qui lui ont débloqué le dos durant son (...)
ZOOM

Très régulièrement la police se retrouve sous le feu des critiques, accusée d’abuser de violence contre les citoyens. Comment une institution censée protéger nos droits et garante des libertés et de la justice en arrive à user d’autant de brutalité ?
Pourtant cette violence a parfois, mais c’est bien évidemment exceptionnel, une issue favorable pour la pauvre victime qui en fait la triste expérience.

Dans un post publié sur Twitter, la Police de Seine-Maritime a tenu à faire part du témoignage de l’une de ses « victimes ». Cette dernière a remercié les policiers pour lui avoir permis de retrouver la mobilité de son dos.

Après avoir été interpellé par des policiers toujours prêts à rendre service, l’homme qui se plaignait d’une vertèbre bloquée depuis six mois, a eu l’immense plaisir d’être débloqué du dos après l’intervention de ces experts du dos.
Pas rancunier pour un sous, il est venu personnellement remercier les officiers en leur offrant une boîte de chocolat Ferrero.
Les policiers heureux d’avoir contribué à ce petit miracle médical ont publié un message en précisant toutefois que «  son intervention  » a été effectuée «  sans violences  »…



Une explication qui a suscité nombre de commentaires, chacun y allant de sa petite explication :

Une dame de 83 ans et demi m’a remercié avec un Kinder Bueno le jour où je lui ai donner un high kick sans violence qui a permis de lui retirer la carie qu’elle avait au fond à droite de sa molaire préférée

a indiqué un twittos, loin d’être le seul à moquer l’interpellation « sans violences » capable de remettre des vertèbres en place.

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Publié le : 25/11/2018 à 17:00

Catégorie : Buzz

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous