Publié le | 2.4K vues | 0 commentaire

L’Adhan entendu pour la première fois dans les rues d’Amsterdam

Image de l'article L'Adhan entendu pour la première fois dans les rues d'Amsterdam
ZOOM

Les autorités d’Amsterdam ont autorisé, pour la première l’Adhaan, ce chant du muezzin qui appelle les musulmans à la prière, dans l’espace public.

L’Adhan était initialement prévu vendredi dernier dans la Mosquée Bleue mais les câbles du système audio avaient été coupés par des individus non-identifiés mais identifiables.

« Victoire politico-religieuse » pour les uns, « défaite socio-culturelle et civilisationnelle » pour les autres.

Ce vendredi 15 novembre a enfin eu lieu le premier appel public à la prière. Les haut-parleurs ayant été réparés entre temps et des mesures de bruit planifiées ce jeudi afin de s’assurer que l’Adhan ne dépasse pas les limites de sonorité prévues par la loi.

L’imam Yassin Elforkani espère que le premier Adhan sera le début d’une nouvelle tradition.

L’appel à la prière contribuera peut-être à rendre l’Islam plus visible, afin que les habitants d’Amsterdam puissent s’habituer davantage à notre religion. Nous ne voulons pas provoquer avec cela, mais essayons de normaliser les traditions islamiques.

Le conseil municipal d’Amsterdam et le maire Femke Halsema ont fortement critiqué cet appel public à la prière qu’ils jugent inutile et désuet, mais ils sont obligés de reconnaître que cela relève de la liberté religieuse.

Tout comme les églises chrétiennes ont le droit de sonner la cloche le dimanche.

Mais cette nouvelle a attisé immédiatement une vague de haine sur les réseaux sociaux. Le PVV, parti anti-islam, a demandé sa suspension devant le parlement

Nourdeen Wildeman, porte-parole de la mosquée, a déclaré que 7% des mosquées néerlandaises récitaient l’Adhan depuis des années,

Les réactions des locaux sont différentes. Certains le critiquent, mais en général, les réactions sont positives.

Il faut savoir qu’aux Pays-Bas, la liberté de religion est protégée par la Constitution, toutes les églises sont autorisées à appeler leurs fidèles.

En vertu de la loi de 1980, les municipalités peuvent limiter la durée et le volume de l’Adhaan dans les 500 mosquées du pays, mais ne peuvent pas l’interdire.

profil de Samir Salhoume

Auteur : Samir Salhoume

Publié le : 17/11/2019 à 15:45

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous