Publié le | 21.57K vues | 0 commentaire

Âgée de 111 ans , elle pratique le jeûne du Ramadan depuis 104 ans !

Image de l'article Âgée de 111 ans , elle pratique le jeûne du Ramadan depuis 104 ans (...)
ZOOM

Fata Husic est une habitante de la ville de Mostar en Bosnie et s’est confiée à un correspondant de l’agence de presse turque Anadolu .

Âgée de 111 ans , elle a débuté le jeûne du Ramadan à l’âge de 7 ans et a suivi les prescriptions religieuses islamiques durant 104 ans !
Aujourd’hui, sa détermination à jeûner n’a pas varié d’un pouce et la centenaire décrit avec émotion son amour pour le mois sacré de Ramadan elle déclare :

je continuerai à jeûner le Ramadan tant que ma santé me le permettra

__

Allah nous donne la patience de résister à la faim et la soif tous les mois de Ramadan. Si Allah me le permet, cette année aussi je vais jeûner


, affirme-t-elle.

Cette dame ayant consacrée sa vie à l’adoration continue de prier 5 fois par jour, comme le veut la religion musulmane ajoute :"et dans mes temps libres, je prends mon chapelet et invoque Allah".

Mais avec cet âge avancé, tout n’est pas toujours facile dit -elle :"A cause de mon âge avancé, je passe une partie de la journée à dormir, je n’arrive donc pas à m’occuper de tout comme avant. Les repas du Ramadan sont préparés par mes filles et mes petites-filles. Même si elles choisissent des repas plus modernes, je leur rappelle parfois nos traditions plus anciennes", explique-t-elle.

Fata Husic raconte que le "Halva" (composition pâtissière de tradition turque à base de "tahin" (crème de sésame), plutôt sèche, dense et friable) occupe une place centrale dans la tradition bosniaque et évoque ses plus lointains souvenirs quant à la préparation de ce mets :

A l’époque, tous les vendredis nous préparions du Halva et le distribuions à nos voisins

, se souvient-elle.

Je n’ai jamais arrêter de pratiquer les rites de ma religion

Pour elle , le jeûne du Ramadan ce n’est pas seulement se priver de manger et de boire, "jeûner c’est en réalité patienter et faire preuve de compréhension envers les autres".

Les relations entre voisins sont très importantes. Si vous agissez de manière bonne, vous serez récompensés de la même manière. Je suis très triste aujourd’hui de voir les gens agir mal


, poursuit-elle.

Fata Husic a également partagé un souvenir concernant son père.

Ma mère et ma grand-mère ont envoyé mon père combattre lors de la 1ère Guerre Mondiale avec 3 choses : des prières, en faisant le jeûne et en aidant les plus pauvres. Je suis convaincue que ce sont ces 3 choses qui ont permis que mon père rentre après la guerre

Alors elle n’était qu’une enfant, mais elle se souvient très bien de la seconde Guerre Mondiale et de la Guerre de Bosnie.

Malgré toutes les difficultés, je n’ai jamais abandonné de prier et de faire le jeûne

, assure-t-elle

J’invite toujours les jeunes à ne pas négliger leur pratique religieuse et je souligne l’importance du jeûne, de la prière et des dons


, explique-t-elle encore.

A chaque fête du Ramadan, j’essaie de faire vivre les traditions que ma mère m’a enseignée. Je prépare des baklava (dessert). J’aime la fête parce qu’on se retrouve et on est nombreux

, dit-elle .

A l’issue de cette plongée émouvante dans ses souvenirs ,elle conclut par des invocations dans lesquelles elle souhaite un bon Ramadan à tous les Musulmans de monde entier !

profil de Ayyoub Lasri

Auteur : Ayyoub Lasri

Publié le : 09/05/2019 à 14:00

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous