4 octobre 2016 | 13.77K vues | 0 commentaire

Il explique pourquoi l’abattage rituel des musulmans empêche l’animal de souffrir

Image de l'article Il explique pourquoi l'abattage rituel des musulmans empêche (...)
ZOOM

L’Aïd-el Adha est un jour important pour tous les musulmans, qui le célèbrent chaque année le 10 de Dou Al Hijja. Partout dans le monde à l’occasion de cette fête particulière c’est la même effervescence au sein des familles musulmanes, qui après la prière de l’Aïd s’empressent de sacrifier un mouton.

Cette fête est un rappel de la soumission d’Ibrahim (’alayhi salam) à Allah lorsqu’il reçoit l’ordre d’immoler son fils. En gage de sa confiance et de son obéissance à Dieu, le Créateur enverra un mouton qui sera égorgé à la place de son fils.
Mais sacrifier un mouton doit se faire selon les préceptes de l’Islam, ce qui veut dire que l’animal ne doit pas souffrir lors du sacrifice. L’égorgement d’un mouton se fait avec un couteau bien aiguisé en coupant le pharynx (gorge) et l’œsophage, et grâce au sectionnement de ces deux voies, l’animal meurt sur le champ.

Dans une vidéo devenue virale, un Texan de confession musulmane démontre que la méthode islamique d’abattage des animaux est non seulement humaine, miséricordieuse mais elle est surtout acceptée des animaux qui s’offrent à gorge déployée.
Évoquer le nom d’Allah sur une bête avant son sacrifice va l’empêcher de stresser et de se débattre. Confiant dans la parole divine, Yusuf un français converti à l’Islam a tenté la même expérience. Avant d’égorger son premier mouton, ce frère a réitéré les gestes vus dans la vidéo. Il a donc couché le mouton sur son flan en répétant le nom d’Allah (soubhanou wa ta’ala) et qu’elle n’a pas été sa surprise de constater que l’animal s’est tout de suite calmé dès que le nom de Dieu a été prononcé.

Malgré les nombreuses critiques dont fait l’objet l’abattage des animaux selon les préceptes islamiques, les témoignages sont éloquents et prouvent qu’il s’agit bien là de la seule manière de procéder.
Quant à l’idée qui prétend que l’animal souffre s’il n’y a pas eu étourdissement préalable, cela a été scientifiquement démentie malgré les polémiques qui se multiplient régulièrement à l’approche de l’Aïd-el Adha.

profil de Z.S

Auteur : Z.S

Posté le : 4 octobre 2016

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous