Cisjordanie - Ahmed, jeune palestinien tué par les forces israéliennes à un point de contrôle

Un responsable palestinien rejette les allégations de la police israélienne selon lesquelles un suspect aurait tenté de renverser un officier. Les forces israéliennes ont abattu un Palestinien à un poste de contrôle en Cisjordanie occupée.

La police des frontières israélienne a déclaré mardi qu’elle avait abattu un suspect qui, selon eux, aurait tenté de renverser une policière à un poste de contrôle dans le village palestinien d’Abu Dis, à l’est de Jérusalem. La police a déclaré que l’officier avait été légèrement blessé lors de l’incident.

Les responsables palestiniens ont rejeté le récit de la mort de l’homme par la police. Ils l’ont identifié comme étant Ahmad Erekat, 27 ans.

« Ce jeune homme a été tué de sang-froid. Ce soir, c’était le mariage de sa sœur », a déclaré Saeb Erekat, secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP). Saeb a déclaré que l’homme tué était son parent et que son mariage était prévu pour la semaine prochaine.

« Ce que l’armée d’occupation prétend, c’est qu’il essayait de renverser quelqu’un, c’est un mensonge », a-t-il dit.

Le porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld, a déclaré que l’homme « a conduit son véhicule rapidement vers la direction d’une policière frontalière qui a été légèrement blessée ».

L’officier a été évacué vers un hôpital.

La police n’a pas immédiatement diffusé une vidéo de l’incident et il n’y avait aucun moyen de vérifier de manière indépendante le compte. Mais la police a publié une photo qui semblait montrer le véhicule après qu’il soit entré en collision avec le point de contrôle.

Des Palestiniens et des groupes de défense des droits de l’homme ont également accusé les forces de sécurité israéliennes de recourir à une force excessive ou, dans certains cas, d’ouvrir le feu sur des voitures qui avaient simplement perdu le contrôle.

Le directeur de la Société du Croissant-Rouge palestinien à Bethléem a confirmé qu’un soldat avait empêché le personnel médical palestinien de s’approcher de l’homme et avait été laissé saigner, a rapporté l’agence de presse palestinienne Wafa.

« Ahmed Erekat, 27 ans, beau jeune homme. Un fils. Un frère. Fiancée. Mon petit cousin », a écrit sur Twitter Noura Erakat, avocate aux droits de l’homme basée aux États-Unis, partageant ses photos.

« Des lâches israéliens lui ont tiré dessus plusieurs fois, l’ont laissé saigner pendant 1,5 heure et l’ont blâmé pour sa mort. Ce soir, c’était le mariage de sa sœur, le sien était le mois prochain. Nous n’avons pas réussi à le protéger. Je suis vraiment désolée », a-t-elle écrit.

L’incident survient près d’un mois après qu’un Palestinien a été tué dans des circonstances similaires près de Ramallah en Cisjordanie.

Il a été abattu le 29 mai après avoir tenté de percuter une voiture contre des soldats israéliens, dont aucun n’a été blessé, a indiqué la police à l’époque.

L’incident de mardi précède les plans du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d’annexer des parties de la Cisjordanie.

Netanyahu a déclaré que le gouvernement prendrait des mesures pour annexer les colonies israéliennes, illégales en vertu du droit international, et la vallée du Jourdain à partir du 1er juillet, dans le cadre d’un plan américain plus large. Les Palestiniens ont rejeté le plan et souhaitent que la Cisjordanie fasse partie d’un futur État palestinien.

Ces propositions ont suscité de nombreuses critiques internationales et des avertissements selon lesquels une telle décision entraînerait des violences.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici