Publié le | 4.34K vues | 0 commentaire

Islamophobie : Un diplomate français mis en examen pour terrorisme contre des musulmans

Image de l'article Islamophobie : Un diplomate français mis en examen pour terrorisme contre (...)
ZOOM

Marc-Antoine G. un diplomate français travaillant à l’ambassade française au Salvador est accusé de mener des actions terroristes contre la communauté musulmane. En effet ce dernier a été interpellé par les forces de l’ordre à l’aéroport de Roissy avant d’être placé en garde à vue à Levallois-Perret.

Cet ancien consul adjoint au Gabon est soupçonné d’être impliqué dans une cellule d’ultra-droite, l’AFO (Action des forces opérationnelles), qui prétend lutter contre un soi-disant « péril islamique ». Les membres de ce groupuscule, implanté en France, sont des retraités et des radicalisés prêts à commettre des attentats contre les musulmans. Ce réseau islamophobe a déjà était sujet à des interpellations en juin dernier, mais aucun des interpelés n’a été gardé en détention provisoire.

Cependant les policiers ont pu découvrir, grâce à ces interpellations, que les membres de l’AFO élaboraient plusieurs plans pour arriver à leurs fins comme l’empoisonnement de nourriture halal en supermarchés, le meurtre d’imams, les attaques de mosquées et les lancers d’explosifs dans des voitures de « Nord-Africains »

Lors de son interpellation, Marc-Antoine G. est passé aux aveux :

Le projet initial de l’AFO consistait, lors d’une attaque terroriste de type 13 Novembre, à être en mesure dans les heures qui suivaient de frapper à travers toute la France des cibles reconnues comme étant radicales

Le diplomate a ensuite cité « l’exemple de l’imam de Brest », expliquant que ces opérations n’étaient rien d’autre que « des mesures de représailles ». Face à cette situation, le Quai d’Orsay a décidé de suspendre le diplomate de ses fonctions et a refusé de commenter la procédure judiciaire en cours.

La perquisition des documents du diplomate a permis d’éclaircir l’étendue de son rôle dans cette organisation clandestine. Il était le chef de la région Ile-de-France de l’AFO et donnait des ordres du Salvador, recevant des rapports réguliers et participant à l’enrôlement de nouvelles recrues. Plus grave encore, des échanges montrent comment le diplomate voulait ramener des armes du Salvador grâce à sa valise diplomatique.

L’homme de cinquante ans a également avoué avoir participé à des réunions, lors d’un court passage en France en mai 2018, durant lesquelles des opérations visant les musulmans étaient élaborées. Il explique comment, au cours d’une de ces réunions, « l’opération halal », qui consistait « à injecter de la digitaline ou de la mort-aux-rats dans des produits halals » a été approuvée par les membres du groupuscule.
Après ces confessions, Marc-Antoine G. a joué la carte du regret :

Cela m’a écœuré, ça ne correspondait pas à mes idées. On ne peut pas faire plus lâche et traître que ce projet.

profil de Sabrine Lakhram

Auteur : Sabrine Lakhram

Publié le : 13/09/2019 à 12:15

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous