Publié le | 18.47K vues | 0 commentaire

Israël admet avoir massacré les huit membres d’une même famille à Gaza : « nous pensions que la maison était vide »

Image de l'article Israël admet avoir massacré les huit membres d'une même famille à Gaza : « (...)
ZOOM

L’armée israélienne a reconnu jeudi qu’elle avait commis une erreur en prenant pour cible un bâtiment de Gaza qui abritait une famille de huit personnes, toutes décédées dans l’attaque.

L’armée israélienne a déclaré avoir estimé que le bâtiment dans le quartier de Deir al-Balah était vide, ne réalisant pas qu’il était peuplé par une famille. Les forces de défense israéliennes enquêtent sur l’attaque qui a eu lieu quelques heures avant l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu et sur ses conséquences.

"Nous sommes au courant de l’affirmation selon laquelle des non-combattants auraient été blessés dans le centre de la bande de Gaza, et nous enquêtons sur cette affaire", a déclaré l’armée dans un communiqué, ajoutant que "nous déployons de grands efforts de renseignement et d’opérations pour ne pas nuire aux non-combattants".

Le ministère palestinien de la Santé les a identifiés comme étant Rasmi al-Sawarkah, 45 ans ; son fils Muhammad, 12 ans ; Maryam, 45 ans ; Muath Mohammed, 7 ans ; Wasim Mohammed, 13 ans ; Yousra, 39 ans ; et deux enfants en bas âge dont les corps ont été découverts jeudi matin et dont les noms n’ont pas été dévoilés.

À la suite de la frappe, le porte-parole de l’armée israélienne en langue arabe a annoncé que sa cible était Rasmi Abu Malhous, commandant du Jihad islamique d’un escadron de roquettes au centre de la bande de Gaza. Il a publié une photo d’Abou Malhous, mais les habitants de Deir al-Balah affirment que l’homme qui figure sur la photo n’est pas celui qui a été tué mercredi soir.

Des sources du secteur de la défense ont toutefois déclaré que l’objectif de l’attaque était "l’infrastructure" et qu’elles n’étaient pas du tout au courant que des Palestiniens s’y trouvaient.

Des associés et des voisins de la famille affirment qu’ils n’avaient aucun lien avec le commandant du Jihad islamique et qu’il s’agissait probablement d’une erreur d’identité.

C’était une famille très simple et pauvre, qui vit au jour le jour dans une cabane en tôle, sans eau ni électricité


, a déclaré un voisin qui connaissait la famille.

Ils vivaient de l’élevage de moutons et étaient connus comme des gens simples et pauvres. Est-ce ainsi que vit le chef d’une unité de roquettes ou un haut djihadiste islamique ?

"Chaque enfant à Gaza sait que les membres de l’unité et les principaux militants vivent dans des conditions différentes, ils ont des maisons et même lorsqu’ils vont dans la clandestinité, leurs enfants et leurs familles ne vivent pas dans une telle misère", a-t-il déclaré. "L’histoire selon laquelle ils ont attaqué un djihadiste de haut rang semble déconnectée de la réalité."

profil de Ayyoub Lasri

Auteur : Ayyoub Lasri

Publié le : 17/11/2019 à 12:45

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous