Publié le | 78.33K vues | 1 commentaire

Les six musulmans victimes de l’attentat de Québec avaient un nom : découvrez qui ils étaient...

Image de l'article Les six musulmans victimes de l'attentat de Québec avaient un nom : (...)
ZOOM

Six musulmans ont péri ont été assassinés dimanche soir, peu avant 20h (heure locale) à la grande mosquée de Sainte-Foy lors d’un horrible attentat perpétré à Québec.
Les autorités québécoises ont confirmé l’identité des victimes en tout début de semaine.

Azzeddine Soufiane
57 ans, propriétaire d’une boucherie et originaire du Maroc.

Azzeddine Soufiane était l’une des figures de la communauté musulmane de Québec. Propriétaire de la boucherie hallal Assalam, située sur le chemin Sainte-Foy, il était passionné de géologie et avait entrepris un doctorat à l’INRS sur l’étude de la croûte terrestre en Nouvelle-Écosse, dans l’Arctique canadien et sur l’île d’Anticosti.
L’homme d’origine marocaine est arrivé au Québec il y a près de 30 ans.

Abdelkrim (Karim) Hassane
41 ans, analyste programmeur et originaire d’Algérie.

Son nom apparaît dans plusieurs médias algériens. Il travaillait en tant qu’analyste programmeur au Centre de services partagés du Québec depuis 2014. Ce père de trois filles, dont la plus jeune est âgée d’à peine quelques mois, avait immigré dans la Belle Province depuis cinq ou six ans. Il avait habité à Montréal avant de s’installer à Québec.

Khaled Belkacemi
60 ans, professeur à l’Université Laval et originaire d’Algérie.

Formé au Québec et en Algérie, Khaled Belkacemi détenait deux doctorats en génie chimique, selon son CV publié par l’Institut de la nutrition et les aliments fonctionnels, dont il était membre. L’homme de 60 ans était professeur à l’Université Laval au département des sols et de génie agroalimentaire. Il était père de trois enfants dont un bébé de moins d’un an.

Aboubaker Thabti
44 ans, pharmacien et originaire de Tunisie.

Selon Le Soleil, il est arrivé à Québec en 2012, était pharmacien de formation et résidait dans le secteur de Sainte-Foy. Il travaillait comme chef d’équipe dans une entreprise. Sa femme tenait une garderie en milieu familiale. L’homme de 44 ans était père de trois enfants et avait quitté la Tunisie, pour éviter les guerres et ainsi offrir une meilleure éducation à leurs enfants.

Mamadou Tanou Barry
42 ans, comptable et originaire de la Guinée.

Père de deux enfants, un garçon de 3 ans et une fillette de 1 an et demi, Mamadou Tanou Barry oeuvrait comme comptable dans une compagnie au centre commercial Place de la Cité. Il avait quitté sa Guinée natale pour le Québec en 2011 et avait obtenu sa nationalité canadienne. Il demeurait dans un appartement sur la rue de La Pérade, à Sainte-Foy.

Ibrahima Barry
39 ans, informaticien et originaire de la Guinée.

D’origine guinéenne, Ibrahima Barry était un informaticien employé par la fonction publique. Il était père de quatre enfants, deux filles de 13 et 7 ans, et deux garçons de 3 et 2 ans. Ibrahima Barry, qui était au Québec depuis 2011, était un ami proche de Mamadou Tanou Barry. Les deux hommes voyageaient souvent ensemble. Il détenait également sa nationalité canadienne. «  Sa conjointe était déjà très dépressive et malade. C’est pourquoi nous attendions le soutien au niveau psychologique avant de lui faire l’annonce  », a indiqué le président de l’Association des Guinéens à Québec, Souleymane Bah.
Ibrahima Barry demeurait également sur la rue de La Pérade, à Sainte-Foy.

Innâ lillâhi wa innâ ilayhi râji’ûn-a (Nous appartenons à Allah et nous Lui retournerons).
Qu’Allah (soubhanou wa ta’ala) les couvre de Sa Miséricorde Infinie et accorde à leurs proches la patience. Amine ya Rab.


profil de Rédaction alNas

Auteur : Rédaction alNas

Publié le : 01/02/2017 à 02:23

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

1

Avis

KONE NAMORY

1er février 2017 à 08:38

0

INA LILLAHI WA INA ILEYHI RADJIHOUNE.