Publié le | 7.97K vues | 0 commentaire

Licenciée à cause de son voile, elle obtient 23.000 euros de dédommagement

Image de l'article Licenciée à cause de son voile, elle obtient 23.000 euros de dédommagement
ZOOM

Renvoyée par la société de conseil informatique parce qu’elle avait refusé d’enlever son voile, Asma Bougnaoui (ingénieur) vient d’obtenir gain de cause devant la justice. Micropole, la société qui l’employait, située en région parisienne, doit donc lui verser 23.000 euros pour cette injustice et son licenciement a été annulé !

Cette décision établit clairement les bases de la place du voile dans le milieu professionnel en France, qui est bel et bien autorisé dans le secteur privé. Cependant, le port du voile peut-être interdit si un règlement intérieur vient édicter une obligation de neutralité « face à l’expression religieuse lorsqu’elle est contraire à l’objet social de l’entreprise ou viole la loi ».

C’est un client de Micropole, Groupama, qui est à l’origine de ce licenciement. Lorsque les collaborateurs en contact avec Asma se sont plaints de son voile, son supérieur lui a demandé de le retirer, chose qu’elle a catégoriquement refusé.

profil de Ayyoub Lasri

Auteur : Ayyoub Lasri

Publié le : 02/06/2019 à 19:35

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous