12 janvier 2018 | 1.75K vues | 0 commentaire

Licenciés et perquisitionnés à cause de leur barbe, la justice ne leur donne pas raison

Image de l'article Licenciés et perquisitionnés à cause de leur barbe, la justice ne leur donne (...)
ZOOM

Au lendemain des attentats du 13 novembre la paranoïa est de mise, les musulmans sont les premières victimes de cette chasse aux sorcières. Une barbe, un voile ou quelques paroles prononcées en Arabe dans un lieu public et c’est la peur panique.
Mais au-delà de cette hystérie collective qui s’est emparée du pays, plusieurs citoyens français de confession musulmane ont perdu leur emploi pour avoir notamment porté une barbe considérée trop longue ou trop fournie. Cette barbe innocente qui ne posait apparemment aucun problème avant les attentats serait-elle en passe d’être rebaptisée « barbe islamique » à l’instar du « voile islamique » ?

Plusieurs agents portant la barbe et travaillant pour Securitas, une société qui assure la sécurité des aéroports, en on fait les frais après avoir été licenciés du jour au lendemain pour fautes graves. D’autres employés musulmans travaillant aussi pour des aéroports français ont connu le même sort, leur domicile ayant même été perquisitionné sans raison.
Quatre des employés de Securitas ont porté l’affaire devant les tribunaux estimant être victimes d’islamophobie, ce que conteste la filiale française de l’entreprise.

Après avoir entendu les parties le 7 septembre 2017 et avoir renvoyé une première fois la décision, le conseil des prud’hommes de Bobigny qui devait trancher ce 11 janvier a finalement décidé de ne pas se prononcer.
Il renvoie l’affaire à un juge départiteur, à savoir un magistrat professionnel qui intervient lorsque les conseillers prud’hommes (salariés ou employeurs) n’ont pu se départager.
Ce juge devra déterminer si le licenciement était légitime ou pas.

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Posté le : 12 janvier 2018

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous