Publié le | 2.69K vues | 0 commentaire

Mohammed, chauffeur VTC : « Les banques ne veulent plus suivre car elles savent qu’on ne gagne rien »

Image de l'article Mohammed, chauffeur VTC : « Les banques ne veulent plus suivre car elles (...)
ZOOM

Mohammed, chauffeur VTC depuis 3 ans, a accordé une interview à Europe 1 concernant la manifestation qui a lieu ce samedi 17 février.

Selon le média « plusieurs syndicats et collectifs de chauffeurs VTC appellent à une grève illimitée à partir du 17 février. » Les chauffeurs VTC souhaitent faire appliquer une tarification minimum à leurs clients.

Tarification minimum net pour le chauffeur comprenant un plancher de 12 euros la course, 2 euros la prise en charge, 1,50 euro le kilomètre et 0,50 euro la minute.

Une mesure qu’ils souhaitent faire valider par le gouvernement car selon Mohammed « Les concessionnaires, les banques ne veulent plus suivre car ils savent qu’on ne gagne rien. »

Je commence à 5h du matin, et je finis à 16h, je prends un jour de repos, et ce n’est pas le dimanche, plutôt le mardi ou mercredi… A la fin, avec toutes ces heures, ce qu’on a, c’est 1.700 euros, ce n’est pas énorme.

Plusieurs opérations sont menées ce samedi en région parisienne ou à Nice.

Une cinquantaine de chauffeurs ont mis en place un barrage filtrant dans le sens Roissy-Paris vers l’aéroport Roissy Charles de Gaulle. Ils se sont ensuite rendu en cortège à Bercy au ministère de l’Économie et des Finances avant d’aller au ministère des Transports où « une délégation espère être reçue. »

A Nice « toutes les entrées de l’aéroport sont bloquées » par une centaines de chauffeurs VTC et de syndicalistes. « Les manifestants laissent passer les particuliers et les taxis, mais pas les VTC. »

Mohammed aimerait continuer son métier mais se sent délaissé :

Moi, j’aime mon métier, j’aimerais le continuer le plus longtemps possible. Uber, c’est ce qui m’a donné envie de faire ce métier, sauf que le problème c’est qu’il baisse les prix, au lieu de les monter un peu. On est complètement délaissé…

Élisabeth Borne, la ministre des Transports, avait annoncé début décembre une réflexion autour de « la mise en place d’une tarification minimale ». Pour les chauffeurs VTC la réflexion est trop lente et ils souhaitent des mesures rapides du gouvernement.

profil de Youcef Acheuk

Auteur : Youcef Acheuk

Publié le : 17/02/2018 à 19:00

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous