Publié le | 3.62K vues | 0 commentaire

L’éradication des musulmans, le compte à rebours est déclenché..

Image de l'article L'éradication des musulmans, le compte à rebours est déclenché..
ZOOM

Alors que les musulmans sont pointés du doigt, accusés de fabriquer des terroristes à la chaîne et de vouloir imposer la Charia à la planète entière, l’imminent professeur d’études iraniennes et de littérature comparée à l’Université de Columbia, Hamid Dabashi a, dans une longue tribune publié par Aljazeera, remis les pendules à l’heure.

Selon lui, les musulmans du monde entier seraient victimes d’une pandémie, d’un nettoyage qui aurait pour but de les rayer de la carte.
Que ce soit en Chine, où ils sont jetés dans des camps de concentration, au Myanmar où ils sont battus en masse et obligés de fuir, en Inde où ils sont victimes de pogroms ou encore en Israël qui n’a de cesse de vouloir les exterminer jusqu’au dernier, les musulmans vivent une période difficile.

Pour couronner le tout, l’islamophobie s’est invitée dans cette immense chasse aux sorcières en Europe et aux Etats-Unis où les musulmans sont soumis à une diabolisation systématique et à une persécution croissante.

Dabashi n’est pas très rassurant pour le futur, il rappelle que le sort des musulmans n’est pas plus rose dans leur propre pays.
En Iran, en Syrie, en Égypte et en Arabie saoudite, les musulmans vivent sous la coupe de régimes autoritaires où les libertés fondamentales et les droits de l’homme sont déniés.
Au Yémen notamment où sévit une guerre impitoyable contre la population, les civils y sont massacrés et soumis à la famine par des pays Arabes et leurs alliés occidentaux.

Alors Hamid Dabashi s’interroge, qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce que tout cela veut dire ?

  • Comment expliquer les goulags en Chine ? Pourquoi Pékin s’acharne-t-il sur les Ouïghours, la minorité musulmane du pays, au point de leur interdire de pratiquer leur religion ? De prier, de jeûner, de porter la barbe ou le voile, sans compter que les autorités chinoises incitent les citoyens à dénoncer tout musulman refusant de boire de l’alcool ou de manger du porc. L’ONU a signalé que plus d’un million de Ouïghours est détenu dans des « centres de lutte contre l’extrémisme » et deux millions dans des « camps de rééducation ».
  • Le cas des Rohingya est quasi identique. Le massacre des Rohingya à majorité musulmane au Myanmar sous les yeux vigilants de la lauréate du prix Nobel Aung San Suu Kyi a dernièrement horrifié le monde, mais se poursuit néanmoins au même rythme. La junte militaire birmane est accusée de nettoyage ethnique et de génocide par les Nations Unies et plusieurs autres associations des droits humains et pourtant…
  • En Inde, où la violence hindoue dirigée contre les musulmans s’intensifie. Les premiers massacres de musulmans date de 1964 à Kolkata et s’égrène avec une régularité de métronome d’année en année jusqu’à nos jours.
  • La Palestine où musulmans et chrétiens font l’objet d’un nettoyage ethnique dans leur propre patrie, désormais sous occupation israélienne. Le fils du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a récemment déclaré qu’il «  préférerait que tous les musulmans quittent la terre d’Israël  ». Des propos qui ont contraint Facebook a le bannir temporairement pour cause de racisme et appel au génocide. Mais le fiston n’a rien fait de plus que diffuser ce que son père et d’autres dirigeants israéliens martèlent et pratiquent en Palestine depuis de nombreuses années.
  • A l’autre bout du monde, l’islamophobie a pris le relais sur la xénophobie. Les suprémacistes blancs aux Etats-Unis ont retrouvé leur heure de gloire. Après avoir été mis au ban de la société, Donald Trump leur permet aujourd’hui de « briller » sans honte ni remord. Son infâme interdiction musulmane, soutenue par la Cour suprême des États-Unis, est la manifestation légale de ce traitement abusif des musulmans.
  • L’Europe n’est pas plus épargnée par cette haine du musulman, elle atteint désormais des proportions épidémiques parmi les mouvements racistes, xénophobes et islamophobes.
Partout dans le monde, les racistes anti-musulmans ont le vent en poupe et bénéficient d’un large soutien de la population. Les slogans de choc, « l’islamisation de la France, de la Belgique, de l’Angleterre … » « la Charia imposée à tous » ou encore que le monde va être « submergé par les musulmans », font mouche à tous les coups.

  • Sans parler des pays Arabes frères qui s’entretuent sous la coupe des Etats-Unis, principaux responsables de l’armement de ces pays. Egypte, Yémen, Syrie, Lybie, Irak, Iran, combien de musulmans massacrés ?
Peu importe les raisons qui ont conduit à cette situation, le résultat est le même, des musulmans sont massacrés en masse, ce qui équivaut, comme le rappelle le professeur Dabashi, à un «  génocide incrémental et cumulatif  ».

Selon lui :

L’épicentre de cette purification musulmane dans sa gestation actuelle est sans aucun doute la montée de l’islamophobie aux États-Unis et en Europe enracinée dans la haine historique de l’islam et des musulmans dans le contexte européen.

Avec l’islamophobie, cette maladie européenne a changé de cible et est devenue mondiale à l’ère de la mondialisation. Elle a facilité le travail et a offert une couverture commode aux exactions et à la répression, elle permet d’éradiquer les musulmans en toute quiétude sans prendre trop de risques.

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Publié le : 27/12/2018 à 17:00

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous