Publié le | 1.73K vues | 0 commentaire

Pourquoi ces mamans voilées font une chaîne humaine devant une école ?

Image de l'article Pourquoi ces mamans voilées font une chaîne humaine devant une école (...)
ZOOM

Une quarantaine de parents d’élèves forment chaque matin, depuis un mois, une gigantesque chaîne humaine autour du groupe scolaire Hugo-Balzac-L’Ermitage. Un acte symbolique qui vise à dénoncer le trafic de drogue qui sévit autour de l’établissement depuis plusieurs mois.

Les parents ont décidé de se mobiliser après un incident intervenu le 13 mai dernier. Un individu a pénétré dans l’école obligeant les 600 élèves à être confinés pendant plus d’une heure. Deux jours plus tard, 30 grammes de cannabis ont été retrouvés dans un local de l’école.

"On est pris en étau entre les trafics de drogues", déplore Catherine Denis, déléguée de la fédération des conseils de parents d’élèves de Saint-Denis qui explique que des points de deal se trouvent à proximité de l’établissement.

Ça hurle en permanence. Il y a des points de deal devant et derrière le collège. On se sent envahis et ça perturbe les élèves


, dénonce une enseignante en sciences physiques.

La présence persistante des parents dans la zone de trafic ne plaît pas forcément. « On occupe l’espace et on gêne leur business. On veut leur dire que la rue appartient aux habitants », lâche une riveraine.

Si les vigiles payés par la mairie pour surveiller l’école jour et nuit sont repartis, les parents ont remarqué que les patrouilles de police étaient plus fréquentes que de coutume. Ils attendent avec impatience l’arrivée des 21 policiers supplémentaires. Affectés au commissariat de Saint-Denis, ils seront dédiés aux quartiers Nord et doivent arriver dans les jours qui viennent.

Mais les parents sont conscients que la police ne peut pas tout et ils se sont mobilisés en masse.

profil de Ayyoub Lasri

Auteur : Ayyoub Lasri

Publié le : 16/06/2019 à 10:40

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous