Publié le | 6.66K vues | 1 commentaire

Qui sont les commanditaires des attentats des deux mosquées de Nouvelle-Zélande ?

Image de l'article Qui sont les commanditaires des attentats des deux mosquées de (...)
ZOOM

Ils étaient musulmans et venaient des quatre coins du monde. Ils s’étaient réunis ce vendredi pour prier en communion dans deux mosquées de Christchurg en Nouvelle-Zélande, lorsqu’un terroriste a décidé de mettre un terme à leur vie.
Le tueur n’a pas fait dans le détail, petits, grands, hommes, femmes, son seul objectif, exterminer un maximum de musulmans.

Il n’a pas crié « Allah Akbar », il s’est contenté de lancer « que la fête commence ! » avant d’entamer son carnage. Il n’est pas « basané », mais « blanc » dans toute l’acception du terme, il est alors décrit par la presse comme un « tueur », un « extrémiste » ou un « ex-instructeur de Fitness », la qualification de « terroriste » ne lui sied pas.
Parmi les victimes, des enfants mais peu en parle, voire pas du tout, cela rendrait-il cette tragédie plus horrible encore ? Au point de diaboliser le tueur alors qu’il n’a fait que «  rendre la monnaie de la pièce  » comme l’ont dit certains ?

50 personnes ont été tuées dont des enfants et 36 autres étaient toujours hospitalisées ce dimanche, selon la police.
Aucun hashtag #JeSuisMusulman, #JeSuisNouvelleZélande, juste un silence complice après l’ignoble attentat.

L’auteur du carnage, un « fasciste » selon ses propres termes a été arrêté et inculpé pour meurtre. Lors de son inculpation, Brenton Tarrant a fait de la main un signe de reconnaissance des suprématistes blancs. Il a dans son manifeste rendu hommage à Donald Trump, déclaré avoir été déçu de la défaite de Marine Le Pen lors des élections de 2017 face à Emmanuel Macron, regretté que la France soit « envahie » par des «  non-blancs  ».
Mais c’est sur la Nouvelle-Zélande qu’il a décidé de jeter son dévolu, un pays qui ne compte qu’un petit pourcent de musulmans pour cinq millions d’habitants. Un pays qui n’a pas de problèmes de chômage ou de migrants.

Alors qu’est-ce qui a poussé l’islamophobe Tarrant à passer à l’acte ? Est-il seul responsable de cette tragédie ?
Ne devrions-nous pas pointer un doigt accusateur vers ceux qui ont avec leurs discours racistes et haineux et leurs mesures discriminatoires envers les musulmans, donné un blanc seing aux tueurs pour commettre leurs massacres en toute quiétude ?

Les armes de Tarrant, le tueur de musulmans étaient truffées de références à des figures de l’extrême-droite, des terroristes qui ont avant lui perpétré des actes aussi ignobles.
Des extrémistes qui ont ourdis leurs complots anti-musulmans en toute tranquillité pendant que les autorités étaient occupées à contrôler et à perquisitionner des citoyens de confession musulmane.

Brenton Tarrant est actuellement en détention jusqu’à une prochaine audience fixée au 5 avril.

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Publié le : 18/03/2019 à 17:00

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

1

Avis

Nas user 0
mymy13

19 mars 2019 à 11:05

0

Ce texte est encore la pour creer de la haine au lieu de l’unicité. sachez tout dabord que le terme de terroriste est employé en NZ des que les attaques ont été perpetrées.. il suffit de parler anglais pour l’entendre. Aussi, je vis en NZ, et a christchurch où les attentats ont eu lieu. sachez que les 40 defunts ne sont pas morts dans le silence. Des rassemblements de citoyens ont eu lieu dans les 4 coins du centre ville (depots de fleurs, priere,waka pour leur mémoire) beaucoup de citoyens se sont mobilisés. Une marche est organisée en leur memoire dont la date n’est pas fixée encore à cause des funérailles . chaque jour, un portrait d’une victime est dressé sur le journal local pour ne pas que l’on oublie. Les gens sont affectés, et pas seulement les musulmans mais toute la communauté. Les personnes de confession musulmane en NZ, sont hyper bien intégrées. Il n’y a pas de gettos, les femmes peuvent garder leur hijab pour aller travailler (meme dans des bureaux), il n’y a pas de racisme (du moins pas de vives voix). Si les gens pensent, ils n’auront pas la mechanceté de venir interpeler un pratiquant pour défendre son point de vue. Enfin,, le terroriste n’est pas NZ, mais australien