Publié le | 5.55K vues | 1 commentaire

Suisse : condamné pour avoir refusé que ses enfants chantent à l’église

Image de l'article Suisse : condamné pour avoir refusé que ses enfants chantent à (...)
ZOOM

Pendant que la France se lance dans une chasse aux signes religieux dans l’espace public et que des mesures sont prises pour limiter la pratique de l’Islam dans l’Hexagone, en Suisse c’est tout le contraire.
Un père de famille musulman dont les fils participaient aux activités et excursions scolaires qui comprenaient notamment la visite d’une église, s’est vu condamner à payer 500 francs suisses (425 euros) pour avoir refusé que ses fils chantent des chants religieux chrétiens.

La nouvelle est rapportée par l’édition suisse du quotidien 20 minutes.
Le père plutôt ouvert d’esprit puisqu’il a lui-même visité des lieux de culte chrétiens durant son enfance, a tout de même mis le holà lorsque l’école a voulu obliger ses enfants à entonner des chants de Noël lors d’une répétition générale à l’église.

La préfecture informée par l’établissement scolaire l’a sommé de payer une amende de 500 francs suisses, ce que le père a contesté.
Il s’est référé à un article de la Constitution Suisse qui précise que personne ne peut être forcé à «  accomplir un acte religieux ou à suivre un enseignement religieux  ». L’école obligatoire a pour mission de défendre la liberté de croyance et de conscience, et à considérer les minorités ajoute le quotidien Suisse.
Le juge a préféré s’abstenir de prendre une décision, estimant que ce domaine n’était pas de sa compétence.

« Le père a vraisemblablement fait appel à la mauvaise instance », a expliqué une avocate qui a ajouté : «  Soit le juge transmet le dossier, ce qu’il ne semble pas compter faire ; soit c’est fini, le père devra payer, car il est maintenant hors délai ».

L’avenir nous le dira

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Publié le : 20/01/2018 à 10:00

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

1

Avis

zara zefizef

20 janvier 2018 à 10:04

0

Du racket étatique