Publié le | 711 vues | 0 commentaire

Xhemal Veseli raconte comment sa famille musulmane a sauvé des Juifs pendant l’Holocauste

Image de l'article Xhemal Veseli raconte comment sa famille musulmane a sauvé des Juifs pendant (...)
ZOOM

Pour Xhemal Veseli, un musulman albanais qui a été reconnu comme « juste parmi les nations », cacher sept Juifs pendant l’Holocauste était une évidence pour lui et sa famille.

Veseli, 89 ans explique :

La religion musulmane dit que si les gens ont besoin d’aide, peu importe qui ils sont ou ce qu’ils sont - qu’il s’agisse de musulmans, de chrétiens orthodoxes ou de toute autre religion, l’Islam nous dit que nous devrions aider ces personnes.

Xhemal Veseli raconte sa remarquable histoire et explique comment il a sauvé les familles Mandil et Ben Yosef. Les Mandils échappèrent à l’invasion nazie de la Yougoslavie en avril 1941, fuyant vers la province du Kosovo et plus tard l’Albanie, alors occupée par l’Italie.

Mon frère était photographe à Tirana lorsqu’il a rencontré un groupe de Juifs arrivés de Kavaja à Tirana. C’était une coïncidence que l’un d’eux du groupe soit aussi photographe ; il allait chercher du travail dans un magasin de photographie à Tirana.

Veseli a expliqué que le magasin où Moshe Mandil cherchait un emploi appartenait à un homme nommé Neshad Prizerini, qui était autrefois l’apprenti de Mandil. Prizerini a offert un emploi à Mandil et l’a invité lui, sa femme et ses deux enfants à rester avec sa famille.
À l’époque, son apprenti était le frère de Veseli, âgé de 17 ans, qui avait été envoyé de Kruja pour apprendre le métier.

Mais quand les nazis ont envahi Tirana, "mon frère m’a téléphoné pour que je vienne les chercher à Kruja," se souvient Veseli, "j’y suis allé, et je les ai emmenés à Kruja dans mon chariot à bétail - nous les avons protégés pendant cinq mois".

Alors que la guerre faisait rage, Kruja, qui est dans les montagnes, était bombardée tous les jours et "nous nous réfugiions dans une grotte".

Il a dit que les familles qu’ils hébergeraient "mangeaient ce que nous mangions... nous ne nous souciions pas de leur religion, nous essayions juste de rester en vie".

Plus tard, Veseli fit venir de Tirana trois membres de la famille Ben Yosef, et les deux familles furent cachées dans la grange de leur sauveur. Ils restèrent avec la famille Veseli jusqu’à la libération en novembre 1944. Après la guerre, les familles sont retournées dans leur ville natale de Novi Sad, où le frère de Veseli a été formé à la photographie.

Le 23 mai 2004, Yad Vashem a reconnu Veseli comme "Juste parmi les nations".

Dans le monde d’aujourd’hui, il y a tant de choses qui nous divisent en tant que personnes, tant de choses qui nous séparent. Pouvoir se réunir et honorer ceux qui nous ont honorés toutes ces années plus tard n’est pas seulement notre devoir moral, mais permet aussi de continuer à répandre la lumière dans le monde qu’ils ont apporté pendant les temps les plus sombres de l’histoire moderne.

profil de Youcef Acheuk

Auteur : Youcef Acheuk

Publié le : 28/11/2019 à 12:15

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous