9 novembre 2017 | 4.08K vues | 0 commentaire

[Choc] Plusieurs dizaines d’affiches « Islam assassin, Islam dehors ! » placardées dans les rues d’Avignon

Image de l'article [Choc] Plusieurs dizaines d'affiches « Islam assassin, Islam dehors ! » (...)
ZOOM

La communauté musulmane affronte quotidiennement un défi de taille, celui de faire face à la calomnie, aux offenses et aux accusations depuis le début des attentats.
Les mesures instaurées par le gouvernement ont plongé les musulmans dans une sorte de léthargie dont ils peinent à sortir.
Pendant ce temps-là, les extrémistes de droite et autres racistes ont eu tout le temps de s’organiser.

Les actes de vandalisme contre des lieux de culte musulmans et les agressions islamophobes se sont multipiés à une vitesse record, sans pour autant interpeller les autorités qui préfèrent s’interroger sur les motifs de ces attaques.
Comment se défendre, lorsque chaque acte islamophobe est comparé à un simple fait divers qui ne retient l’attention que des principaux intéressés ?

Cette campagne islamophobe à grande échelle, car il s’agit de cela, alimente les haines et les rancoeurs. Ceux qui vouent une haine sans borne à l’Islam et aux musulmans sont encouragés à le clamer haut et fort et ils ne s’en privent pas.
Un cadre idéal pour tout islamophobe qui se respecte.
La ville d’Avignon a vu ces derniers jours fleurir sur ses murs, des affiches islamophobes avec les inscriptions «  Islam dehors, Islam assassin  ».
Un message précis et concis qui permet aux lecteurs d’en saisir toute la subtilité.
C’est le collectif « Résistance républicaine » qui a revendiqué sur son compte Twitter le collage des affiches islamophobes. Le groupuscule raciste et islamophobe a annoncé que la ville d’Avignon avait « été recouverte d’autocollants » et a profité de l’occasion pour féliciter ses «  colleurs fous  ».

Les photos des affiches ont été publiées sur les réseaux sociaux, on pouvait notamment voir une de ces affiches placardées en face d’une gendarmerie. La fachosphère n’a pas caché sa joie pour ce moment d’anthologie et s’est même renseignée pour commander les mêmes affiches.
Le groupuscule est déjà connu de la justice française, sa présidente Christine Tasin a été condamnée à payer une amende de plusieurs milliers d’euros en mars 2017 pour «  incitation à la haine  » après avoir parlé d’ «  Islam assassin  » durant un de ses meetings.

profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 9 novembre 2017

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous