11 décembre 2018 | 3.19K vues | 1 commentaire

Des élèves d’une école préparaient un attentat contre leurs camarades étrangers

Image de l'article Des élèves d'une école préparaient un attentat contre leurs camarades (...)
ZOOM

On pensait naïvement que seuls les adultes pouvaient faire preuve de cruauté envers les étrangers, mais ces jeunes écoliers belges nous prouvent que le racisme n’a pas d’âge.
Un groupe fermé sur Facebook regroupant plusieurs élèves d’une école flamande située à Bruges en Belgique a été dénoncé. En plus de se partager leurs sentiments concernant l’école ou leurs professeurs, les élèves du groupe peuvent cracher leur venin contre les étrangers, surtout ceux qui sont arrivés dans leur école.

«  Prêts pour la guerre  » ont-ils écrit sur leur page FB, parlant des élèves étrangers fraîchement débarqués dans l’établissement scolaire.

C’est l’un des élèves du groupe qui a finalement dénoncé ses camarades de classe auprès de la direction de l’école. Les responsables ont découvert le groupe nommé L’alliance de droite de la KTA (du nom de leur école) .
Et quelle n’a pas été leur surprise, lorsqu’ils ont vu des élèves de l’école poser en habit militaire et se disant «  prêts pour la guerre  ».
Sur l’un des clichés, un élève est même photographié avec plusieurs armes de guerre, rapporte le journal flamand le Niewsblad.
Loin de poser juste pour la postérité, les écoliers veulent passer à l’action, évoquant la possibilité d’un attentat contre la classe OKAN, qui accueille les enfants, en majorité des réfugiés, qui ne parlent ni le français ni le flamand.

Cette immigration est comparable à la conquête d’un pays, lâche un élève

Les responsables de l’école ont prévenu la police : «  Nous prenons cela très au sérieux », raconte le porte-parole de l’établissement scolaire à Nieuwsblad.

Convoqués par les autorités, les membres du groupe ont été interrogés sur leurs intentions et une perquisition a eu lieu chez celui qui posait avec les armes.

Son père est un collectionneur et a les autorisations nécessaires, il n’y a pas d’infraction constatée à ce niveau-là, a expliqué le parquet

Nous voilà rassuré, la police n’a d’ailleurs procédé à aucune interpellation.
Aucune arrestation, ni brutalité policière contre la jeunesse dorée belgo-belge, ce serait péché.

profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 11 décembre 2018

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

1

Avis

Nas user 0
confislam

11 décembre 2018 à 20:57

0

Qu ’Allah nous préserve de ces violences amine