Publié le | 994 vues | 0 commentaire

Egypte : Une présentatrice suspendue après avoir qualifié les obèses de « pollution visuelle »

Image de l'article Egypte : Une présentatrice suspendue après avoir qualifié les obèses de « (...)
ZOOM

La présentatrice de télévision égyptienne Reham Saeed a été interdite de diffusion sur toutes les plateformes de média pendant un an après avoir humilié les femmes en surpoids en affirmant que « les personnes grasses sont mortes ».

Vous perdez une partie de votre féminité si vous êtes grosses


, a-t-elle ajouté.

Ils sont un fardeau pour leurs familles et pour l’État, et sont une source de pollution visuelle.

Les utilisateurs des médias sociaux ont été scandalisés par ses propos, notamment par l’animatrice de télévision libanaise Rabia Zayyat, qui a déclaré :

Les paroles de cette femme sont empreintes de bigoterie, d’ignorance et de maladies incurables. C’est un exemple dangereux dans les médias.

Après des réactions généralisées, Reham a annoncé via Instagram qu’elle démissionnerait. Cependant, ce n’est pas la première fois que Reham fait l’objet de critiques controversées. En 2015, elle a accusé une femme de s’être vêtue de manière indécente après avoir été giflée par un homme qui la harcelait sexuellement et d’avoir partagé des photos d’elle portant un maillot de bain.

Après que le Conseil national des femmes (NCW), dirigé par le gouvernement, a porté plainte contre elle, le Conseil suprême de la régulation des médias a publié un décret lui interdisant d’exercer pendant 12 mois pour avoir « commis un crime dans les médias en insultant les femmes égyptiennes » et en violant les « normes professionnelles ».

Mais la NCW a elle-même été critiquée par le passé pour son inefficacité à lutter contre le harcèlement sexuel à l’égard des femmes. En 2018, Egyptian Streets a révélé que 95% des appels passés à la permanence téléphonique pour le harcèlement sexuel étaient ignorés.

En fait, les autorités sont régulièrement critiquées pour leur inaction en matière de harcèlement sexuel. En 2014, le gouvernement a adopté une loi stipulant que le harcèlement sexuel devrait être punissable de cinq ans d’emprisonnement, mais elle est rarement appliqué.

Les autorités sanctionnent souvent les femmes qui dénoncent le harcèlement sexuel. En 2018, Amal Fathy a été condamnée à une peine de prison pour avoir publié une vidéo sur Facebook dénonçant le harcèlement sexuel.

La décision de limoger Reham sera considérée comme contradictoire par rapport à ceux qui se souviennent de l’annonce faite par le président Abdel Fattah Al-Sisi l’année dernière, selon laquelle les présentateurs et les invités ne devraient pas apparaître dans les émissions télévisées s’ils sont gros.

Le président a tenté de justifier des mesures d’austérité strictes et profondément impopulaires dans le pays en déclarant que les Égyptiens devraient faire davantage d’efforts pour perdre du poids.

Dans des commentaires télévisés, il a déclaré :

Dès que j’entre dans un endroit où je regarde des choses que vous ne pouvez imaginer remarquées, je les remarquerais ; et je me demande « qu’est-ce que c’est ? Qui sont ces gens ? Pourquoi ces gens ne s’occupent-ils pas d’eux-mêmes ?



Il s’est ensuite tourné vers son Premier ministre et lui a demandé de ne pas prendre de poids.

Ses propos ont suscité un tollé général, que les gens ont qualifié de « honte grasse » et d’approche élitiste du problème de la pauvreté.

Ce ne sont pas des commentaires isolés. Plusieurs années auparavant, Al-Sissi avait appelé les Égyptiens à réduire leur consommation pour économiser de l’argent. Alors que son ministre de l’éducation a suggéré aux étudiants de descendre du métro deux fois plus tôt et de marcher pour s’entraîner.

profil de Ayyoub Lasri

Auteur : Ayyoub Lasri

Publié le : 29/08/2019 à 18:15

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous