Publié le | 1.04K vues | 0 commentaire

Elle donne naissance à son bébé grâce à l’utérus d’une donneuse décédée

Image de l'article Elle donne naissance à son bébé grâce à l'utérus d'une donneuse (...)
ZOOM

Bien que l’information n’ait pas fait la une des journaux, il s’agit pourtant d’une première mondiale. En décembre 2017, une petite fille est née grâce à l’utérus d’une donneuse décédée.
La greffe d’utérus est rare mais elle existe bel et bien, plusieurs bébés sont nés après des greffes d’utérus provenant de donneuses vivantes.
La petite brésilienne est un cas à part, elle est née le 15 décembre 2017 à 35 semaines de grossesse et pesait à la naissance 2.550 kg.
Sa maman est née sans utérus à cause du syndrome de Mayer-Rokitansky-Küster-Hauser ou syndrome de MRKH ;
A 32 ans, l’envie d’avoir un enfant l’a poussé à envisager différentes possibilités dont la greffe d’un utérus. Elle a donc reçu l’utérus d’une mère de famille de 45 ans décédée d’un AVC.

Il s’agissait d’une grande première pour les médecins brésiliens. Quatre mois avant la greffe, la patiente avait suivi un protocole de fécondation in vitro (FIV) qui avait permis d’obtenir huit embryons qui ont été congelés.
Le jour de l’opération qui a duré 10 heures et demie, un traitement immunosuppresseur a été mis en place pour éviter le rejet. Cinq mois plus tard la patiente avait des cycles réguliers.
Et sept mois après la greffe, les médecins ont implanté dans l’utérus l’un des embryons congelés, dix jours après l’implantation, la jeune femme était enceinte.

Elle a accouché par césarienne, l’utérus greffé lui a été retiré et le traitement immunosuppresseur suspendu.
A sept mois le bébé se portait à merveille, il pesait 7.2 kg.

Cette première greffe d’utérus est un espoir pour toutes les femmes souffrant d’infertilité pour des causes utérines. Et cette grossesse menée à terme prouve qu’il est possible de donner naissance à un enfant viable à partir d’un utérus d’une donneuse décédée.

Après cette première expérience réussie, d’autres greffes d’utérus de donneuses décédées ont été tentées aux Etats-Unis, en République tchèque et en Turquie, mais aucune n’a pu aboutir à la naissance d’un enfant vivant.
Les greffes d’utérus à partir de donneuses vivantes connaissent un taux de réussite bien supérieur, or les personnes susceptibles de donner leurs organes à leur mort sont plus nombreuses que celles qui souhaitent les donner de leur vivant.
Une femme sur 500 souffre d’une anomalie de l’utérus, celle-ci peut être due à une affection congénitale, une malformation de naissance, ou être la conséquence d’une infection utérine.

C’est seulement en 2013, en Suède, que le premier bébé issu d’un utérus greffé provenant d’une donneuse vivante est né. Il y eu en tout 39 tentatives similaires qui ont donné lieu à 11 naissances vivantes.

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Publié le : 10/12/2018 à 18:30

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous