12 décembre 2018 | 14.31K vues | 0 commentaire

Fusillade Marché de Noël à Strasbourg, que sait-on du tireur présumé ?

Image de l'article Fusillade Marché de Noël à Strasbourg, que sait-on du tireur présumé (...)
ZOOM

Après une période d’accalmie, une nouvelle attaque frappe le pays. Le centre de Strasbourg a été la cible d’un attentat. Trois morts et 12 blessés , dont 6 dans un état grave, tel est le dernier bilan de la fusillade en plein centre-ville de Strasbourg hier soir alors qu’il était près de 20 heures et la foule nombreuse.

Comme l’a précisé le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, l’homme «  a semé la terreur sur trois points de la ville » de Strasbourg. Il s’agit de la rue des Orfèvres, de la place Gutenberg et du pont du Corbeau.
Parmi les témoins de la fusillade, Inès :

On a entendu des coups de feu, on a couru.. J’étais avec ma mère. Au bout d’une ruelle, j’ai vu un grand monsieur avec un fusil d’assaut, a-t-elle déclaré sur BFM TV

A l’heure qu’il est, le tireur est toujours en fuite et la traque se poursuit en ce moment-même. Dès aujourd’hui, la France passe en « urgence attentat » , le plus haut niveau du plan Vigipirate. Concrètement, le dispositif Sentinelle sera renforcé sur tout le territoire, les contrôles reprendront aux frontières et sur l’ensemble des marchés de Noël du pays pour «  éviter le mimétisme  ».

Que sait-on à propos du tireur ?
Selon le ministre de l’intérieur Christophe Castaner, l’assaillant a été «  identifié », il est connu des services de police pour des faits de «  droit commun » et suivi par la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).
Dans un article du Figaro, l’homme s’appellerait Chérif C., né en 1989. Plusieurs médias, dont l’Est Republicain, dévoilent une photo de l’homme qui serait le tueur.
D’après la préfecture du Bas-Rhin, le forcené serait « fiché S » – abréviation de « sûreté de l’Etat ».

Une perquisition aurait été faite le matin même de l’attaque à son domicile dans le cadre d’une autre affaire concernant des braquages et une tentative d’homicide. Absent de son domicile, il n’a pu être interpellé.
Lors de l’attaque, le suspect a échangé des tirs avec les soldats de l’opération Sentinelle. Selon les versions, il aurait été touché par le tir d’un soldat.
Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « assassinat, tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste »

Cet attentat arrive au moment où des milliers de gilets jaunes ont envahi les rues de France. Ce tragique événement pourrait contraindre les manifestants à rentrer chez eux et à mettre de côté leurs revendications durant l’état d’urgence.

Sur Internet, sur les réseaux islamistes radicaux il y avait clairement un appel à profiter de ce qui se passait avec les gilets jaunes pour accentuer une instabilité et arriver à un moment où ils estiment que c’est approprié de commettre un attentat

A indiqué le spécialiste des questions en sécurité intérieure, sans toutefois corroborer ces allégations de faits concrets.
La préfecture du Bas-Rhin a pris un arrêté pour interdire tout rassemblement statique et toute manifestation à Strasbourg jusqu’à nouvel ordre. Toutes les manifestations prévues aujourd’hui sont annulées, le marché de Noël restera fermé ce mercredi et les spectacles annulés.

Ce drame aura-t-il des répercussions sur la vie des musulmans ? Doivent-t-ils s’attendre à une nouvelle cascade de perquisitions et d’interpellations comme c’est le cas lors de chaque attaque ?

profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 12 décembre 2018

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous