Publié le | 2.26K vues | 0 commentaire

Hijab : malgré le soutien de la FIFA, la Fédération française de football continue de s’y opposer

Image de l'article Hijab : malgré le soutien de la FIFA, la Fédération française de football (...)
ZOOM

Le président de l’UEFA, Michel Platini, ainsi que Thierry Braillard, le nouveau secrétaire d’Etat aux Sports, ont décidé d’apporter leur soutien à la Fédération française de football (FFF), qui s’oppose au port du voile sur les terrains de football.
Ces déclarations surviennent quelques jours après que Sepp Blatter, le président de la FIFA s’exprime le sujet en signalant que «  la fédération française ne peut pas dire non au port du voile  ».

Selon le président de l’UEFA, la loi nationale l’emporterait sur le règlement de la FIFA. «  Les lois de chaque pays priment, car elles s’imposent aux règlements sportifs. Mais sur le fond, c’est un débat très sensible. Vous devez composer avec des gens qui ont une autre philosophie, une autre idéologie. Certains disent que si on n’autorise pas le port du voile, les femmes ne pourront jamais jouer au football dans certains pays du monde. Et d’autres contestent cette position en affirmant qu’il faut libérer les femmes. La décision est difficile à prendre. L’International Board a autorisé le port du voile après des années de réflexion, mais, je le répète, la loi nationale l’emporte  », a-t-il estimé.

Le secrétaire d’Etat aux Sports a quant à lui jugé que les principes républicains, et notamment la laïcité, s’imposent sur les terrains de football...
«  La position prise par la Fédération française et son président Noël Le Graët a notre entier soutien car il faudra que Monsieur Blatter se rappelle que l’Etat français a fait part de son attachement aux valeurs de la République et que sur les terrains de sport les principes républicains s’imposent, et notamment le principe de laïcité. C’est la République qu’on défend en défendant la position de la Fédération Française de football. Les attachements aux principes de laïcité sont un pilier de notre constitution  », a-t-il déclaré.

La France a déjà depuis quelques année fait du combat contre le voile et la femme musulmane une véritable priorité. Afin de justifier des décisions qui n’ont pas le moindre sens, c’est constamment la “laïcité” qui est évoqué.
Alors que ce terme était censé représenter «  l’impartialité et la neutralité de l’État à l’égard des confessions religieuses  », il est aujourd’hui synonyme de combat acharné envers la présence de l’Islam en France.

profil de Rédaction alNas

Auteur : Rédaction alNas

Publié le : 26/04/2014 à 03:43

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous