30 janvier 2019 | 3.74K vues | 0 commentaire

Il a vendu son rein pour se payer un Iphone, aujourd’hui il le regrette amèrement..

Image de l'article Il a vendu son rein pour se payer un Iphone, aujourd'hui il le regrette (...)
ZOOM

La société de consommation est organisée de manière à nous donner envie de posséder toujours plus de choses. Grands, petits, riches ou pauvres, tous sont gagnés par cette hystérie collective qui pousse à acheter et peu importe le prix !
Les économistes ont résumé cette surconsommation en trois notions :

  • - La publicité : qui nous tente et nous incite à consommer toujours plus ;
  • - Le crédit : qui permet d’acheter tout et tout de suite même sans argent ;
  • - L’obsolescence : c’est le caractère éphémère du produit qui au bout de quelques mois ou années, s’use ou arrête de fonctionner, incitant le chaland à renouveler son achat. Cette obsolescence est voulue et programmée par le fabricant.
Ces notions nous empêchent d’avoir notre libre arbitre, parfois même au détriment de notre santé.
En 2018, plus de 2,5 milliards de personnes possédaient un smartphone, soit 36% de la population mondiale.
Wang Shan-kun, un adolescent chinois originaire de la province d’Anhui n’en possédait pas, ce qui le rendait très malheureux. C’était en 2011 et le besoin de posséder était déjà plus fort que le reste.
Alors Wang 17 ans a trouvé la solution, vendre son rein au marché noir pour pouvoir s’acheter le smartphone de ses rêves. 4 000 euros c’est le prix qu’il a réussi à en tirer et avec cette somme il a pu acquérir un iPad 2 et un iPhone 4, rapportait The Epoch Times le 18 janvier dernier.

Ce qui importait c’était d’avoir un IPhone comme ses copains et puis :

Pourquoi ai-je besoin d’un deuxième rein  ? Un seul suffit, s’est-il dit

C’est sur un forum de discussion en ligne qu’il a trouvé son «  préleveur d’organes  » :

Il m’a envoyé un message en me disant que vendre un rein pouvait me rappor­ter 20 000 yuans (2 600 euros) a raconté le jeune homme à la télévision chinoise.

Après avoir subi une opération chirurgicale illégale dans la province du Hunan, Wang est retourné chez lui, muni de ses précieux appareils.
Malheureusement, quelques mois après l’opération, le jeune homme a développé une infection rénale, probablement due au manque d’hygiène durant l’opération.
A 25 ans, Wang est aujourd’hui cloué au lit relié à un appareil de dialyse pour filtrer son sang puisque son seul rein ne fonctionne plus.

Les neuf personnes impliquées dans l’opération ont été arrêtées, cinq d’entre elles ont été inculpées pour blessure intentionnelle et trafic d’organes.



profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 30 janvier 2019

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous