23 décembre 2018 | 8.49K vues | 0 commentaire

Indonésie - Les images chocs d’un concert pop submergé par un tsunami

Image de l'article Indonésie - Les images chocs d'un concert pop submergé par un (...)
ZOOM

Plus de 220 personnes tuées et 843 autres blessées par le tsunami qui a déferlé samedi soir sur les rives du détroit indonésien de la Sonde, qui sépare les îles de Java et Sumatra.
Un bilan malheureusement provisoire, de nombreuses personnes sont encore portées disparues.
L’éruption du volcan Anak Krakatoa a provoqué le tsunami qui a rasé des centaines de bâtiments aux alentours de 21h30 heure locale. De la plage de Carita, site touristique populaire de la côte ouest de Java, il ne reste que des débris divers, de la ferraille, des morceaux de bois, des arbres déracinés qui témoignent de la violence de la vague qui peut atteindre les 700 km à l’heure.

Plusieurs vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent des habitants paniqués tentant de fuir loin des côtes.
Les autorités indonésiennes avaient alerté les habitants de l’île en déclarant qu’il s’agissait d’une marée montante et non un tsunami et qu’il n’y avait dès lors aucune crainte à avoir.

«  C’était une erreur, nous sommes désolés », a écrit sur Twitter, Sutopo Purwo Nugroho du Conseil national indonésien pour la gestion des catastrophes. Mince consolation pour les familles des personnes disparues.

Dans une autre vidéo postée par un témoin, on voit une énorme vague déferler en plein concert d’un groupe de pop. L’eau envahit brutalement la scène et les spectateurs, faisant de nombreux morts.
C’était sur la plage du Tanjung Lesung Bay à l’extremité occidentale de l’île de Java, la soirée battait son plein et plusieurs fans du groupe de pop indonésien « Seventeen », assistent au spectacle qui a lieu à l’extérieur.
Soudain, une vague transforme le concert en cauchemar. Elle balaie tout sur son passage, spectateurs et matériel.

Nous avons vu des centaines de spectateurs disparaître sous la vague

Raconte dimanche Nono, touriste de Bekasi cité par l’agence de presse Antara.
Alors que le groupe entonne sa énième chanson, la scène se dérobe sous leurs pieds et des cris d’horreur se font entendre.

Le chanteur Riefian Fajarsyah, s’est exprimé en larmes sur Instagram, donnant des nouvelles tragiques sur le groupe.

“Nous avons perdu Bani et notre manager Oki”, affirme-t-il. “Andi (batterie), Herman (guitare) et Ujang (membre du staff technique) n’ont pas été retrouvés. Priez s’il vous plaît pour qu’on retrouve ma femme Dylan bientôt”. Le chanteur ajoute enfin que “le reste du groupe est en sécurité heureusement, même s’ils ont des blessures et des os cassés”.

Ina lilah wa ina ilayhi raji3on

profil de Z.S

Auteur : Z.S

Posté le : 23 décembre 2018

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous