Publié le | 4.89K vues | 2 commentaires

La Chine annonce la fin du chantier de la plus grande mosquée d’Afrique

Image de l'article La Chine annonce la fin du chantier de la plus grande mosquée (...)
ZOOM

C’est la chaîne de télévision officielle chinoise CSCEC qui s’est chargée d’annoncer la fin de la construction de la Grande mosquée d’Alger par une société d’Etat chinoise. Elle détrône la mosquée Hassan II de Casablanca et devient la troisième plus grande mosquée du monde.

"L’Algérie est sur le point d’inaugurer la Grande mosquée d’Alger, la plus grande mosquée jamais construite par la société d’Etat chinoise CSCEC", a annoncé le 29 avril 2019 la télévision officielle chinoise CGTN, reprise par le site algérien TSA .

D’un coût total de deux milliards de dollars (1,7 milliard d’euros), l’édifice, commandité par le président "démissionné" Abdelaziz Bouteflika, dépasse par ses mensurations la Grande mosquée Hassan II de Casablanca et s’impose désormais comme la plus grande mosquée d’Afrique.

Une vue panoramique époustouflante sur les eaux turquoises de la baie d’Alger

Avec une superficie de 400 000 m², la Grande mosquée d’Alger se hisse également à la troisième place mondiale, après celle du Sultan Qabous à Oman (416 000 m²) et le mausolée de l’Imam Reza à Mashhad en Iran (600 000 m²).

D’une capacité totale de 120 000 personnes, la salle de prière, avec ses 20 000 m², peut à elle seule accueillir jusqu’à 37 000 fidèles, selon la chaîne chinoise.

Gigantesque lieu de prière au dôme incrusté d’or, elle est surmontée du plus haut minaret du monde, culminant à 265m et "offrant aux visiteurs une vue panoramique époustouflante sur les eaux turquoises de la Méditerranée le long de la baie d’Alger", ajoute la CGTN.

Le complexe de "Djama El Djazair" (la mosquée d’Alger) comporte également un parc, une place publique, un centre culturel, des logements pour le personnel, une école religieuse, une caserne de pompiers et une bibliothèque.

Conçue pour résister à un séisme de magnitude 9 sur l’échelle de Richter

Plus grand édifice religieux jamais construit à l’étranger par une société chinoise, selon l’agence de presse chinoise Xinhua, la CSCEC y a déployé quelque 2300 ingénieurs, contremaîtres et ouvriers en provenance de Chine, d’Algérie et d’autres pays africains.

Equipée de panneaux solaires et d’un système sophistiqué de rétention et recyclage des eaux de pluies, elle est surtout conçue pour résister à un séisme de magnitude 9 sur l’échelle de Richter, Alger se trouvant à la limite de deux plaques tectoniques majeures.

La télévision chinoise estime que :

le projet a été achevé dans les délais impartis malgré des difficultés telles que la crise financière qui a frappé l’Algérie ces dernières années

profil de Ayyoub Lasri

Auteur : Ayyoub Lasri

Publié le : 22/05/2019 à 15:00

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

2

Avis

Nas user 0
muslim

22 mai 2019 à 18:57

0

ils construisent d’un coté avec l’argent des musulmans et détruisent de l’autre chez les ouighours.

Nas user 0
muslim

22 mai 2019 à 18:56

0

ils construisent d’un coté avec l’argent des musulmans et détruisent de l’autre chez les ouighours.