Publié le | 2.02K vues | 0 commentaire

-Non à l’Eurovision 2019 en Israël- Des militants BDS perturbent la soirée sur France2

Image de l'article Non à l'Eurovision 2019 en Israël- Des militants BDS perturbent la soirée (...)
ZOOM

Lors du concours Eurovision 2018, l’artiste Netta Barzilai qui représentait Israël a raflé la première place avec la chanson Toy. La tradition veut que le prochain concours se déroule dans le pays du gagnant.
Cette année l’Eurovision aura donc lieu en Israël à Tel-Aviv. Evidemment un choix qui n’est pas sans poser problème.
Mais avant le jour J, les téléspectateurs vont au fil des semaines voter pour les candidats de leur choix jusqu’à la finale qui se tiendra le samedi 26 janvier 2019. Ils seront alors appelés à choisir l’artiste qui représentera la France au Concours Eurovision 2019.

Alors que l’émission de ce 19 janvier diffusée en direct sur France 2 avait débuté depuis quelques minutes, des militants ont fait irruption sur la scène en brandissant des pancartes : « Non à l’Eurovision 2019 en Israël ».
Sur d’autres, on pouvait lire « Free Palestine » (libérez la Palestine), « Pas d’Eurovision pour l’apartheid israélien ! », « Ne chantez pas pour l’apartheid israélien », « Solidarité avec le peuple palestinien ! », ou encore « Boycott Israël Apartheid » .

Un moment fort de l’émission auquel les services de sécurité ont mis fin en escortant les militants jusqu’à la sortie.

Selon toute vraisemblance, l’action aurait été menée par des militants de la campagne BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions) France en vue de protester contre la tenue de l’Eurovision 2019 en Israël.
La direction de France Télévision a réagi via un communiqué :

L’Eurovision est avant tout un divertissement d’une ampleur internationale unique et ouvert à une très grande diversité artistique. La musique, qui n’a pas de frontière, en est son essence, avec pour ambition universelle le dialogue entre les peuples, l’ouverture et le vivre-ensemble.

Ce n’est toutefois pas l’avis des militants pro-Palestiniens qui estiment que le service public n’a pas à se rendre complice de l’apartheid.
Les militants sont montés sur scène juste après le passage de la gagnante de l’Eurovision 2018, l’israélienne Netta. Depuis sa victoire, de nombreux appels au boycott de la prochaine édition ont émergé sur les réseaux sociaux.

Plus de 35.000 internautes ont signé une pétition de la Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël (PACBI). Celle-ci appelle les organisateurs de l’Eurovision ainsi que les artistes à ne pas se rendre «  complices des violations par Israël des droits humains des Palestiniens  ».

Le PACBI rappelle que, “quelques jours à peine après la victoire d’Israël à l’Eurovision, les forces israéliennes ont massacré 62 Palestiniens à Gaza, dont six enfants, qui manifestaient pour la liberté et pour les droits des réfugiés”, le boycott vise à ne pas se laisser prendre au jeu du “régime d’apartheid d’Israël” qui s’efforce de présenter “un visage plus agréable” d’Israël en utilisant l’art pour blanchir des décennies d’oppression et de dépossession des Palestiniens.

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Publié le : 21/01/2019 à 17:00

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous