Publié le | 18.9K vues | 0 commentaire

[Procès de la LDJ ] La Cour d’appel de Paris a confirmé la condamnation de plusieurs membres

Image de l'article [Procès de la LDJ ] La Cour d'appel de Paris a confirmé la condamnation (...)
ZOOM

La Ligue de Défense juive est une branche du mouvement néosinoniste dont sa branche américaine a été classée depuis 2001 comme une organisation terroriste par le gouvernement des Etats-Unis.
Malheureusement, en France, elle continue à mener des attaques terroristes contre les musulmans et leurs défenseurs.

Prétextant la défense de la communauté juive, la LDJ s’acharne à mener des actions violentes, agressions contre des personnes ou des manifestations dans le but de saccager et provoquer de violents accidents.
Même si cette organisation n’a toujours pas été interdite sur le territoire français, les condamnations se succèdent confirmant le statut illégal et intolérable de ce groupe extrémiste.
Ce vendredi, la Cour d’appel de Paris a confirmé les condamnations de quatre fascistes de la Ligue de Défense Juive pour violences en réunion sur Olivia Zémor, présidente d’EuroPalestine, Houria Bouteldja, porte-parole du Parti des Indigènes (PIR), et le « juif antisioniste » Jacob Cohen.
En effet, Joseph Ayache, Daniel Benassaya, Laurent Kachauda, Steve Bismuth s’étaient livrés en 2012 à une série d’attaques.

La Cour d’appel, qui avait tenu audience au printemps dernier, a donc rendu son arrêt vendredi : les peines sont confirmées, le tribunal rejetant en outre une demande des accusés de restitution des matériels ayant servi à l’infraction et placés sous scellés : ordinateurs, caméra notamment.
Ainsi chacun des condamnés a écopé d’une peine d’un an de prison ferme pour Joseph Ayache, 6 mois avec sursis pour Daniel Benassaya, Laurent Kachauda. Steve Bismuth est le coupable qui s’en sort le mieux avec une amende de 1000 euros.

Enfin, la bande est condamnée à verser plus de 15.000 euros de dommages et intérêts et frais de justice aux deux victimes s’étant constituées parties civiles, Olivia Zémor, qui avait pour avocate Maître Cochain, et Houria Bouteldja.
Il faut à présent espérer que ces condamnations ouvrent le débat sur l’urgence d’interdire ce mouvement terroriste qui sévit encore en France.

profil de Rédaction alNas

Auteur : Rédaction alNas

Publié le : 02/10/2017 à 01:00

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous