Publié le | 9.98K vues | 0 commentaire

Regardez le moment terrifiant où un lion attaque son dompteur devant des spectateurs horrifiés

Image de l'article Regardez le moment terrifiant où un lion attaque son dompteur devant des (...)
ZOOM

Alors qu’il est en pleine représentation dans un cirque à Lougansk en Ukraine, Hamada Kouta, un célèbre dompteur de lion d’origine égyptienne de 32 ans, est brusquement attaqué par l’un de ses lions.
Le fauve s’est jeté sur l’homme et lui a planté ses crocs dans le bras avant de le renverser. Son stress serait dû à un enfant de l’assistance qui aurait crié au moment le plus délicat de la représentation.
Hamada n’a pas paniqué et a su maîtriser la bête qui a finalement regagné sa cage devant des spectateurs choqués.

J’ai appelé un des lions et l’autre m’a attaqué de front. Il m’a sauté dessus et m’a mordu, mais il ne m’a heureusement pas mordu le cou. J’étais assez grièvement blessé, même s’il m’a tout de suite laissé partir. Mais tout va bien, j’ai gardé mon calme et j’ai recommencé le show car il y avait des enfants dans l’assemblée et il fallait les rassurer, a expliqué le dompteur au sang-froid extraordinaire.

Grièvement blessé, le professionnel a tout-de-même assuré le spectacle jusqu’à la fin et ceci malgré la douleur et les nombreuses blessures infligées par le fauve.
Selon Hamada, si un lion attaque c’est en général la faute du dompteur. Lors de cette représentation, les lions étaient nerveux car ils ne connaissaient pas l’endroit.

Ils n’ont pas eu le temps de s’adapter, ce qui a mené à l’attaque. Tout est une question d’humeur, comme pour les humains.

Couvert de cicatrices, l’égyptien n’en reste pas moins philosophe :

Chaque cicatrice est une expérience. J’ai plus confiance en mes lions qu’en n’importe qui d’autre. Il y a juste une ligne rouge à ne pas franchir...

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Publié le : 05/04/2019 à 17:00

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous