Publié le | 9.1K vues | 0 commentaire

[Scandale] La Croix-Rouge mise en cause dans un détournement de plus de 5 millions d’euros

Image de l'article [Scandale] La Croix-Rouge mise en cause dans un détournement de plus de 5 (...)
ZOOM

Plus de 300 millions d’euros ont été collectés pour les victimes du tsunamie de décembre 2004 qui a fait plus de 200.000 morts en Inde, en Thaïlande, en Indonésie et au Sri Lanka.
Des dons qui sont loin d’avoir été reversés à ceux qui en avaient le plus besoin, les victimes. Un scandale mondiale qui terni l’image de la Croix-Rouge.

Malheureusement les années qui suivent ne vont pas redorer le blason de l’organisation humanitaire la plus importante au monde avec en 2014 un autre scandale où la Croix-Rouge du Brésil est accusée d’avoir détourné plus de 11 millions d’euros de dons et de fonds publics destinés à des campagnes humanitaires de 2010 à 2012.
Peut-être dans le but de contrer cette image salie, la Croix-Rouge vient de révéler que plus de 5 millions d’euros avaient été détournés en Afrique de l’Ouest.
Plutôt que d’attendre qu’un énième esclandre vienne entacher ce qui lui reste d’honneur, l’ONG a préféré prendre les devants.

Un communiqué publié sur son site fait état de fraudes à grande échelle, en Guinée, Sierra Leone et au Liberia.
«  La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) est outragée par la découverte de ces fraudes.  »
Avec la complicité de ses employés, des dons ont été détournés à partir des fonds versés pour lutter contre l’épidémie d’Ebola en 2014 et 2016.
Rappelons que l’épidémie d’Ebola a fait plus de 11.000 morts et contaminé près de 29.000 personnes en Afrique de l’Ouest.
Des dizaines de millions d’euros ont été versés aux sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dans ces pays. Après des audits menés aux sièges des firmes, il s’avère qu’«  une collusion probable entre d’anciens employés de la FICR et des employés d’une banque de Sierra Leone  » aurait «  conduit à une perte financière possible de 2,13 millions de francs suisses  » (1,83 million d’euros).

En Guinée, c’est un trafic de fausses factures provenant d’un service de dédouanement qui a été mis à jour. Un trafic qui a entraîné une perte estimée à 1.17 million de francs suisses (1 million d’euros).
Deux autres enquêtes sont en cours au Liberia sur des prix exagérément gonflés sur des produits de secours, des salaires et des primes versées aux volontaires pour un montant total de 2.7 millions de francs suisses (2.3 millions d’euros) indique une source proche de l’enquête.

«  La FICR s’engage à demander des comptes à tous ceux qui ont été impliqués dans ces fraudes et à réclamer tous les fonds mal appropriés, détournés ou saisis illégalement.  » La Croix-Rouge très remontée se dit «  prête à lever toutes les immunités et tous les privilèges (…) de tout employé impliqué.  »
Le Dr Jemilah Mahmood, sous-secrétaire générale de la fédération internationale des Croix-Rouge en charge des partenariats a déclaré dépitée que «  personne ne veut qu’il y ait des fraudes, nous sommes tous furieux et en colère que ce soit arrivé. On a l’impression qu’on ne nous a pas seulement volé de l’argent, mais qu’on nous a enlevé la possibilité d’assister les gens qui avaient sérieusement besoin de notre aide, et c’est vraiment inacceptable.  »

Cet énième scandale risque de coûter cher à la Croix-Rouge qui vit grâce aux dons du public et aux subventions publiques.

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Publié le : 07/11/2017 à 02:00

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous