8 novembre 2018 | 1.51K vues | 0 commentaire

Ryanair licencie ses employés photographiés en train de dormir au sol

Image de l'article Ryanair licencie ses employés photographiés en train de dormir au (...)
ZOOM

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair n’avait décidément pas besoin de ce nouveau scandale pour ternir un peu plus sa réputation.
Une photo de ses employés, photographiés en train de dormir à même le sol a fait le tour des réseaux sociaux et provoqué un tollé d’indignation.
Coincés par une tempête en Espagne, les six employés portugais de la compagnie ont été forcés de passer la nuit dans l’aéroport de Malaga.
Une situation qui n’est pas sans rappeler la mauvaise réputation dont jouit la compagnie irlandaise, accusée pour les conditions déplorables de travail imposées à ses employés.

La réaction de la compagnie low cost ne s’est pas fait attendre, puisque les six membres de l’équipage ont été licenciés sur le champ pour atteinte à la réputation de leur employeur, révèle la BBC.
Selon Ryanair, le cliché nuit gravement à sa réputation et créé de ce fait une perte de confiance vis-à-vis de ses six salariés.

Après enquête, il s’avère que les membres d’équipage ont «  pris la pose  » dans le but de dénoncer leurs conditions de travail. Une mise-en-scène prouvée par les caméras de surveillance de l’aéroport.
Les membres de l’équipage ont reçu lundi un courrier de licenciement pour «  rupture de contrat à la suite d’un écart de conduite grossier  », ainsi qu’une «  rupture de confiance définitive  » a fait savoir Ryanair mercredi dans un communiqué.

Le syndicat portugais SNPVAC a défendu les membres du personnel en indiquant que la photo constituait un geste de protestation après que l’équipage a été retenu en Espagne sans avoir été logé.
Selon la BBC qui cite le syndicat SNPVAC, ils auraient été tassés dans une pièce de :

1h30 à 6h sans accès à de la nourriture, ni à des boissons, et sans avoir une place où s’asseoir. Il n’y avait que 8 chaises pour les 24 membres

La direction de Ryanair reconnaît avoir eu beaucoup de difficulté à trouver un hôtel pour reloger ses employés, toutefois elle dément la version de son personnel.
Quoiqu’il en soit le mal est fait et les six membres visés ont été priés de rentrer chez eux.
Pas sûr que cette décision redore le blason de la compagnie irlandaise.

profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 8 novembre 2018

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous