7 novembre 2018 | 1.12K vues | 0 commentaire

Un bagagiste ivre s’endort dans la soute de l’avion et se réveille ... à l’atterrissage

Image de l'article Un bagagiste ivre s'endort dans la soute de l'avion et se réveille (...)
ZOOM

Arriver bourré au boulot peut causer de sérieux problèmes. Mais que dire lorsque celui qui est en état d’ébriété s’endort sur son lieu de travail ?

C’est ce qui est arrivé à un bagagiste sur le vol American Airlines AA363. Le 27 octobre dernier, un bagagiste de 23 ans ayant consommé de l’alcool s’est présenté à l’aéroport de Kansas City, aux Etats-Unis, son lieu de travail.
Passablement éméché, il a tout de même assuré son service, et après avoir chargé les bagages dans l’appareil, fatigué d’avoir fourni tant d’efforts, il s’est assoupi dans la soute du Boeing, histoire de cuver son vin.

Le vol qui assurait la liaison Kansas-City – Chicago, avait à son bord 80 passagers et six membres d’équipage.
Une fois les valises et les passagers embarqués, l’avion a pris son envol avec à son bord un passager clandestin, l’employé ivre.
Ce n’est qu’au bout d’une heure de vol qu’il est enfin découvert par un collègue qui s’apprêtait à décharger les bagages. Interrogé par la police, l’homme a avoué avoir consommé de l’alcool.
Si le bagagiste n’encourt aucune poursuite judiciaire, il a tout de même été mis à pied par sa compagnie, la Piedmont Airlines, une filiale d’American Airlines. Sermonné par ses supérieurs, il a été renvoyé vers le Kansas, à 700 km de là, dans un autre avion.

La compagnie American Airlines, s’est dite «  préoccupée par cette situation grave  » et a ouvert une enquête pour comprendre comment un employé a pu être ainsi « oublié ».
Finalement l’employé s’en tire à bon compte et peut s’estimer heureux que la soute, qui ne contenait pas de marchandises, était chauffée et pressurisée.

D’autres compagnies ont subi les mêmes mésaventures En 2015, le vol reliant Seattle à Los Angeles a même dû faire demi-tour à cause de bruits suspects dans la soute, après vérification, un bagagiste y avait été enfermé et oublié.
Dernièrement, c’est un pilote japonais qui a été arrêté totalement saoul alors qu’il s’apprêtait à prendre les commandes d’un Boeing.

Des situations qui remettent sérieusement en doute les mesures de sécurité dans les aéroports.

profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 7 novembre 2018

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous