17 avril 2019 | 2.31K vues | 0 commentaire

Un Suisse condamné pour un odieux photo-montage sur l’Islam

Image de l'article Un Suisse condamné pour un odieux photo-montage sur l'Islam
ZOOM

Il pensait que son odieux petit montage réveillerait les consciences à la « menace » de l’Islam et des musulmans, mais il s’était lourdement trompé.

Un Suisse résidant dans le canton de Schwytz, voulait dénoncer la montée de l’Islam, il s’est alors amusé à réaliser en août 2017 un photo-montage sur l’Islam qu’il a ensuite envoyé aux habitants de Lachen en Suisse.
Sur l’un des clichés, on pouvait notamment voir un minaret et des femmes voilées, et trônant au centre de la photo, les armoiries des communes. Le cliché était agrémenté d’un texte pour le moins douteux :

Nous nous réjouissons d’un avenir commun, car avec l’islam, la paix suit le rire ! Nous voudrions, si possible, que les femmes se voilent.

Était écrit sur le dos de la carte postale, mais non content de l’avoir expédié aux habitants de sa commune, il l’a aussi envoyée aux autres communes voisines, comme Herrliberg (ZH) et Eschenbach (SG).

Pour donner plus de crédit à ses mensonges, l’homme avait signé sa fausse carte du nom du Conseil central islamique.

Une plainte a été déposée suite à cette affaire et l’homme vient d’être condamné par ordonnance pénale à payer une amende.
Le juge n’a toutefois pas retenu la discrimination raciale et la violation de croyance et de culte. Le Suisse n’a donc pas été puni pour avoir incité à la haine raciale, mais pour avoir utilisé les armoiries des communes !
Selon le juge, l’individu a pris soin de ne pas franchir les limites imposées par la loi et n’aurait donc formulé aucune insulte, moquerie ou appel à la haine.

Une perquisition à son domicile a permis de découvrir des armes illégales, un motif apparemment insuffisant pour le mettre en examen.

profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 17 avril 2019

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous