30 janvier 2019 | 971 vues | 0 commentaire

(Vidéo) Des personnalités disent STOP au racisme anti-noir au Maghreb !

Image de l'article (Vidéo) Des personnalités disent STOP au racisme anti-noir au Maghreb (...)
ZOOM

Le racisme anti-musulman est un fléau que nous souhaitons voir disparaître à jamais, pourtant le racisme n’est pas l’apanage des seuls « blancs ».
Lors de l’élection de Miss Algérie 2019, originaire d’Adrar dans le sud du pays, les internautes se sont déchaînés. Plusieurs voix se sont élevées ci et là pour dénoncer le teint un peu «  trop foncé  » de la nouvelle Miss.
Ce n’est que l’arbre qui cache la forêt, car le racisme anti-noir est bien ancré chez certains Maghrébins et cela ne date pas d’hier.
Les populations noires de passage dans les pays du Maghreb sont les victimes d’un racisme qui ne cesse de prendre de l’ampleur depuis que l’Afrique du Nord est devenue l’interface pour des centaines de milliers de migrants originaires d’Afrique subsaharienne.

Un taux de chômage au plus haut qui n’incite pas à accueillir qui que ce soit et c’est bien le problème. Les Maghrébins ne veulent pas côtoyer ces populations indésirables à leurs yeux.
Les « Kahlouches », (nègres) ou les « ‘abids » (esclaves) sont méprisés et à Djerba en Tunisie, les Noirs sont enterrés dans le cimetière des « esclaves » à l’écart des autres. Ne parlons même pas des mariages mixtes entre Arabe et Noir !

Mais ce qui a mis le feu aux poudres, c’est le meurtre de Falikou Coulibaly, président de l’Association des Ivoiriens de Tunisie, survenu en décembre dernier.
L’homme qui dénonçait régulièrement le racisme en Tunisie, a été poignardé, le 23 décembre 2018, alors qu’il tentait d’échapper à une tentative de braquage du côté de Dar Fadhal à la Soukra.
Même s’il ne s’agit pas d’un crime raciste, il a été l’occasion pour des milliers de migrants de protester devant le théâtre municipal. Les manifestants ont dénoncé les actes de violence dont ils sont victimes.

Le ministre chargé des relations avec les instances constitutionnelles et la Société civile et des Droits de l’Homme Mohamed Fadhel Mahfoudh a affirmé que :

Les autorités tunisiennes s’engagent à protéger les droits de tous les ressortissants étrangers établis en Tunisie, dans le respect de la loi.

Insuffisant pour certains qui l’ont fait savoir à travers un clip réalisé par Malik Akiana. Ce collectif qui réunit plusieurs personnalités issues de tous les horizons est fermement décidé à condamner le racisme au Maghreb.
Lancé par l’avocat Hosni Maati, il met en scène des visages connus et moins connus du PAF. On y découvre notamment le candidat de la télé-réalité Moundir, le footballeur Lilian Thuram, le conférencier Mohamed Bajrafil, l’actrice Aïssa Maïga ou encore l’acteur Reda Kateb entre autres.

profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 30 janvier 2019

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous