2 décembre 2018 | 12.79K vues | 0 commentaire

(Vidéo) La garderie de l’horreur, les bébés sont attachés et frappés pour les obliger à dormir

Image de l'article (Vidéo) La garderie de l'horreur, les bébés sont attachés et frappés pour (...)
ZOOM

Confier ses enfants à la garderie est courant et en règle générale nous sommes persuadés que nos chérubins sont entre de bonnes mains.
Et si c’est souvent le cas, il arrive malheureusement parfois que les personnes chargées de la surveillance de nos enfants ont un comportement qui glace le sang.
Selon l’ordre des médecins, 2 enfants décéderaient chaque jour suite à des maltraitances physiques en France, les enfants de moins d’un an représentent la majorité des cas.
Les accidents peuvent avoir lieu au domicile de l’enfant mais aussi à l’extérieur, par exemple dans une garderie ou une école maternelle.

L’école « Nido Fernesiana » dans la ville de Plaisance en Italie en est la parfaite illustration.
« La garderie de l’horreur » a fait les choux de la presse italienne après que deux nounous, âgées respectivement de 31 et 53 ans, aient fait vivre un véritable calvaire aux enfants de l’établissement.
L’enquête lancée en 2017 sur dénonciation de l’un des employés de l’école a enfin rendu ses conclusions.
L’employé a porté plainte auprès des autorités après avoir constaté les violences indescriptibles que subissaient les petits enfants.
Sur base de son témoignage, la police locale a fait placer des caméras et des micros partout dans la garderie.
Et après avoir visionné les images, les policiers ont été stupéfaits de voir les violences faites à d’aussi jeunes enfants.
Les deux femmes avaient pris pour habitude de frapper sauvagement les bébés dont elles avaient la garde.

Agés de 12 à 20 mois, les enfants subissaient la colère des deux assistantes maternelles sans pouvoir se plaindre. Les pires scènes se déroulaient l’après-midi durant la sieste, les enfants étaient soit projetés brutalement sur le lit ou plaqués au sol par le cou ou les chevilles.
En plus des insultes, «  Je vais te fendre le crâne en deux !  », ils étaient parfois attachés avec du ruban adhésif pour les empêcher de bouger.
Sur l’une des vidéos, on entend l’une des surveillantes demander à l’autre : «  Apporte-moi du ruban adhésif !  », pendant que la deuxième lui répond : «  Ah oui, dès que j’aurais terminé . »

Les deux femmes ont bien sûr été arrêtées et jetées en prison.

profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 2 décembre 2018

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous