3 février 2018 | 7.61K vues | 2 commentaires

[Vidéo] Un auditeur accuse Goldnadel d’être un agent israélien en plein direct sur RMC/BFMTV

Image de l'article [Vidéo] Un auditeur accuse Goldnadel d'être un agent israélien en plein (...)
ZOOM

L’essayiste et militant d’extrême droite Gille William Goldnadel en direct du plateau de RMC/BFM se fait interpeller par un auditeur sur la question de antisémitisme en France qui selon, lui est « principalement d’origine islamiste »


Ne sachant pas distinguer antisémitisme et antisionisme l’auditeur lui rappelle l’incrédibilité de ses propos ainsi que sa tendance à utiliser des amalgames qui ne font que attiser le feu de la haine. Il ajoute que l’essayiste n’est qu’ « un agent israélien » qui comme les sionistes sont contre la paix.

Ne sachant pas quoi répondre, le militant proche de l’extrême droite sioniste accuse à son tour l’auditeur « d’islamiste radical. »

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

2

Avis

zara zefizef

10 février 2018 à 10:28

0

8 février 2018 Ce que révèle l’« agression antisémite » de Sarcelles
"L’emballement disproportionné des premières heures – aujourd’hui retombé - a suscité son lot habituel de commentaires tendancieux sur les « banlieues musulmanes ». Mais pas seulement. Un nouveau palier vient d’être franchi dans la construction du discours sur le « nouvel antisémitisme ». Une véritable inversion dans la charge de la preuve", écrit Guillaume Weill-Raynal* sur son blog.
Résumons. Le 31 janvier, un enfant juif de huit ans portant kippa dit avoir été agressé dans la rue par deux jeunes adolescents noirs qui l’auraient mis à terre et frappé. Ses parents portent plainte au commissariat de Sarcelles. Deux jours après, c’est l’emballement. Tous les grands médias – presse écrite, radios, télés - évoquent cette affaire sans beaucoup de recul. Les faits allégués - et au premier chef, le mobile antisémite - sont tenus pour établis. On parle alors d’un « enfant roué de coups », d’un véritable « passage à tabac ». Sur son compte Twitter, Emmanuel Macron considère que c’est « toute la République qui est agressée » par ces « actes ignobles ». A l’Assemblée nationale, lors des questions d’actualité, le premier ministre exprime le souhait que « la Justice passe avec sévérité ».
Mais deux jours plus tard, l’affaire se dégonfle sérieusement. Sans que les médias s’en fassent aussi bruyamment l’écho. Aucun témoin n’a assisté à la scène. Aucune caméra de surveillance n’en a capté la moindre image. L’enfant était accompagné de son frère, âgé de 11 ans « qui marchait un peu en retrait », mais qui ne semble pas être en mesure de confirmer le récit des faits avec précision. Aucune lésion corporelle ni aucune ITT n’a pu être constatée, les parents n’ayant pas suivi l’invitation des policiers à se présenter au service des urgences médico-judiciaires. Finalement réentendu le 2 février, l’enfant déclare aux policiers « ne pas avoir été blessé, car les coups n’étaient pas forts ». .... Suite sur Capjpo Euro-Palestine

zara zefizef

10 février 2018 à 09:57

0

Ils sèment la peur pour que les juifs de France s’installent dans les colonies illégales de l’entité sioniste. La 3eme intifada a commence suite à la dernière declaration de Trump afin d’exterminer les derniers résistants.