Publié le | 5.19K vues | 0 commentaire

Après ses insultes envers les Marocaines, Kaaris s’explique

Image de l'article Après ses insultes envers les Marocaines, Kaaris s'explique
ZOOM

C’est sur son compte instagram que le rappeur français a choisi de s’adresser aux Marocains et de s’expliquer suite à la publication par Booba d’une vidéo où il injurie les femmes marocaines dans une chanson datant de 2010. Kaaris qui apparaît dans la vidéo sur son compte instagram entouré de marocains explique :

J’ai écrit Nador pour mon amour pour les frères du Rif, j’ai tourné des clips j’ai passé des vacances en famille j’ai traîné partout Sidi Kacem Meknes au Rocma, j’ai fait des clips des shows. J’ai grandi à vranse toutes les couleurs qui va dire que riskaa est raciste surtout du Maroc que je considère tellement proche de la Côte d’Ivoire les marocains sont mes frères et mes papa les marocaines sont mes soeurs et mes Mama.

Avant d’attaquer Booba alias Elie Yaffa :

Si certaines personnes se sont senti vexées je comprends mais ELIE dans sa manipulation a coupé la partie ou je dis « hey renoi va dire à ta p*** etc ... » pourtant je suis noir bref un son de 2008, Elie a rapper pire y’a même pas 2 ans Elie quand tu dis « Petite Marocaine se tape Berlusconi , jvais à la chicha pour les beurettes elle viennent d’où ?et quand tu dis ma p*** prépare du couscous c’est une spécialité de miami ça ??!!! »

Exprimant son amour pour le royaume chérifien le rappeur conclut plein d’enthousiasme :

Le Maroc, c’est chez moi et je reviendrai. On est ensemble. Vive le Maroc ! Vive le Roi !

Par ailleurs, le rappeur français est revenu sur l’attitude de son rival et a expliqué que ce dernier avait coupé la première partie de l’extrait de la chanson polémique de 2010. Les explications de Kaaris n’ont pas eu raison de cette polémique qui continue d’enfler.

profil de Sabrine Lakhram

Auteur : Sabrine Lakhram

Publié le : 28/08/2019 à 21:30

Catégorie : People

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous